Atelier Energies et Santé - "Stratégies pour une santé optimale"
Accueil sommaire
général
Formations
et séminaires
Week-end
santé
Ateliers-découverte
initiation - 1 jour
Interventions
à distance
consultations,
et services
pour nous
contacter
Livre d'or




Notre alimentation peut être la meilleure ou la pire des choses. Elle peut - et doit - nous apporter tous les éléments qui vont constituer notre corps, tous les nutriments qui vont lui fournir l'énergie de la vie, et toutes les "informations" nécessaires à la vie.
De mauvaise qualité, mal préparée, "ingérée" sans conscience et en quantité excessive, elle devient un véritable poison, cause de perte de vitalité, de vieillissement prématuré, et d'un grand nombre de maladies...
Il ne faut jamais oublier que, de la tête aux pieds, l'homme est constitué tout simplement par ce qu'il mange...




Nutrition et diététique,

quelques informations générales.



Remerciements, hommage et pensée spéciale pour le Docteur Jean Seignalet qui nous a quitté en juillet 2003, et dont l'excellent livre "L'alimentation ou la troisième médecine" est une source d'informations et de références irremplaçable.


Nutrition orthomoléculaire, diététique, nutrithérapie ... c'est quoi ????     présentation

Les erreurs alimentaires

Les comportements alimentaires

Le régime crétois

Radicaux libres et antioxydants,
lutte contre des prédateurs redoutables...

Boire est indispensable,
oui mais QUOI, et QUAND ?

L'équilibre acide-base

Liste des aliments acidifiants / alcalinisants
Le lait et les produits laitiers

Les céréales, êtes-vous allergique au blé ??

Les céréales 2 description de quelques espèces...

L'importance des Acides Gras Essentiels

Le mal du sucre

Les associations alimentaires

Les dangers de l'aspartame.

Les produits BIO

Vous êtes responsables de vos choix . . .

Cuisine médiévale



La nutrition cellulaire :

    Notre corps est constitué de milliards de cellules.

    La cellule est l'élément de base du corps humain au même titre que la brique est l'élément de base pour la construction d'une maison. C'est la plus petite partie du corps, et c'est également un petit être vivant autonome qui naît, doit être nourri, se reproduit, et meurt.

    Il faut impérativement comprendre que dans notre corps TOUT se passe au niveau cellulaire : la santé, la forme, la maladie, l'énergie, le vieillissement, la réception des informations ...

    Mais nos cellules ne "mangent" pas des morceaux de viande, de légumes ou de pizza !   Pour être en forme, elles ont impérativement besoin de recevoir tous les jours une quantité exacte et parfaitement équilibrée de nutriments qui leur sont indispensables pour fonctionner, et qui seront extraits de l'alimentation par la digestion.

    De la qualité et de l'équilibre de cette NUTRITION CELLULAIRE vont dépendre notre bien-être, notre énergie, notre FORME et notre SANTE.


    Jusqu'à ces dernières années, on nous a rabâché qu'il suffisait de manger "équilibré" pour obtenir la totalité des éléments dont le corps a besoin. C'était à peu près vrai il y a un siècle, il y a 50 ans, quand on allait chercher nos aliments à la ferme.

    Les légumes et les fruits étaient cueillis mûrs et consommés sur place, sans aucune transformation ni manipulation, les vaches mangeaient de l'herbe, les poules picoraient des graines et couraient après les insectes ...

    Mais tout a changé, nos sociétés ont changé, nos habitudes ont changé, la planète a changé.

    Les vaches ne mangent plus d'herbe, les poules ne savent plus ce que c'est qu'un insecte...

    On assiste de nos jours à un déséquilibre profond dans notre alimentation.

    Dans l'un de ses derniers rapports, l'Organisation Mondiale de la Santé constate que, en moyenne, dans nos pays, notre alimentation, trop riche, trop grasse, trop sucrée, ne nous apporte plus que 25% des nutriments indispensables !

    J'ajouterai que cette alimentation industrielle n'a plus aucune valeur "informative" positive (car l'alimentation apporte aussi des informations) mais apporte au contraire des informations "négatives" dues à la souffrance des animaux et à l'usage irresponsable de produits chimiques, et que :

    "si vous mangez des fraises en janvier, quand il fait moins 10° dehors, c'est donner à votre organisme l'information que c'est le printemps et qu'il fait chaud. Vous sortez et vous attrapez la grippe !"

    Améliorer la qualité de notre alimentation, et donc de notre nutrition, est devenu une nécessité vitale.


La diététique :

    Il ne faut surtout pas confondre "diététique" et "régime".   Il est impératif au contraire de tourner résolument le dos aux régimes draconiens et frustrants qui au fil des décennies passées ont fait la démonstration de leur échec et des dégâts qu'ils ont causés sur la santé.

    Sans se priver, la diététique c'est :
    • apprendre à choisir ses aliments en fonction de son type morphologique, de son métabolisme, de son état de santé et de son groupe sanguin.
    • comprendre le fonctionnement de son organisme.
    • apprendre les bases de l'alimentation "hypotoxique" (choix des aliments, préparation, cuisson)
    • surveiller l'équilibre acide-base,
    • savoir utiliser les plantes pour aider le foie à éliminer les toxiques,
    • supprimer la constipation
    • respecter des horaires de repas réguliers
    • respecter l'importance de chaque repas (nutritif le matin, équilibré à midi, léger le soir)
    • revenir à une alimentation plus naturelle et plus saine.

    Se faire plaisir en mangeant, tout en diminuant les calories et produits nocifs ingérés, grâce à un choix judicieux des aliments consommés, allié à un mode de vie équilibré, c'est cela la diététique, c'est à la portée de tous, et c'est la toute première démarche à faire pour améliorer sa santé !

La nutrition :

    La nutrition classique est un peu une extension de l'ancienne vision de la diététique.

    Le nutritioniste va chercher à améliorer la qualité de l'alimentation en se basant toujours sur l'alimentation traditionnelle, et sur les apports "théorique" de nutriments par l'alimentation.

    Du style : vous manquez de fer, mangez des épinards" (Voir Popeye ... Je plaisante).

    Mais l'évolution "industrielle" de l'alimentation moderne, le mode de vie stressant ou tout doit aller vite, le mode de distribution (grandes surfaces), l'usage démentiel des produits chimiques autant dans l'agriculture que dans le transport et la conservation des produits, ne permettent plus d'affirmer la teneur en nutriments de ce qui arrive dans votre assiette.


La nutrition orthomoléculaire :

    La nutrition orthomoléculaire, ou "nutrition cellulaire", est beaucoup plus précise.

    Elle permet d'apporter une correction beaucoup plus efficace aux carences et aux excès de chaque individu (en fonction de son âge, de ses activités et de son état de santé), quel que soit son régime alimentaire de base.

    Par l'utilisation de compléments nutritionnels corectement dosés - d'origine naturelle, et dont les moyens de production sont très strictement contrôlés, maîtrisés, et respectent des normes draconiennes - on apporte à l'organisme l'exacte quantité du nutriment nécessaire à une remise en forme, et également les éléments protecteurs (antioxydants) qui vont permettre une protection optimale de la cellule, ainsi que l'élimination maximum de tous les toxiques.

    Le mot "orthomoléculaire" a été inventé par Linus Pauling, grand physicien et grand sage, le seul homme a avoir reçu deux fois le prix Nobel à titre personnel (Paix et Chimie), dont les travaux et le ouvrages sur la vitamine C ont fait couler beaucoup d'encre et de salive ...
    Orthomoléculaire vient du grec "ortho" qui veut dire "juste", l'hortomoléculaire essaie de rester au plus près de la nature, au plus près du bon sens, et n'utilise que des particules, des molécules, qui sont les mêmes que celles employées par la nature, le plus "juste" possible.

    Quel que soit votre mode de vie et régime alimentaire, la nutrition orthomoléculaire s'applique à corriger les carences (qui peuvent être précisées grâce à diverses analyses ainsi que par des tests énergétiques), à éliminer les toxiques, à améliorer les performances de votre organisme, à lutter contre l'oxydation des cellules, et à optimiser la prévention de la santé et du vieillissement.
Quelqu'un m'a dit un jour : "Côté alimentation, nous n'avons pas les mêmes croyances..."
    Je précise que :

    1 - il ne s'agit pas de croyances, mais de connaissances,

    2 - Je respecte totalement TOUTES les croyances, et toutes les philosophies.


    Quelle que soit votre religion et vos obligations alimentaires ou de style de vie liées à cette religion, quelles que soient vos convictions, que vous soyez végétarien, végétalien, crudivore, instinctivore, partisan de Montignac ou de quelque autre chapelle, je n'essaierai jamais de vous convaincre d'autre chose, je respecte vos opinions.
    Mais il n'en reste pas moins que nous sommes tous des êtres humains constitués de la même matière,

    • ayant les mêmes besoins,
    • vivant sur la même planète,
    • respirant le même air (pollué),
    • subissant les mêmes agressions par des ondes nocives (telluriques, électromagnétiques, ou autre),
    • exposés aux mêmes toxiques omniprésents,
    • et malheureusement "désinformés" de la même manière par les organismes, dirigeants politiques et puissants groupes commerciaux qui devraient nous protéger.

    En nutrition "orthomoléculaire", nous apprenons et respectons TOUS les régimes alimentaires, et sans les juger ni essayer de convaincre à une quelquonque modification (qui pourtant serait souvent souhaitable), nous constatons les carences ou les excès que ces comportements alimentaires provoquent, et notre rôle consiste à essayer de les corriger.

    L'orthomoléculaire s'adresse à tous les modes de vie, à tous les "régimes alimentaires", et à tous les âges.

    De nos jours on parle de nutrition orthomoléculaire, de médecine orthomoléculaire, et également de psychiatrie orthomoléculaire, car une complémentation parfaitement adaptée améliore un grand nombre de problèmes psychiques...
    En 1968, Linus Pauling écrivait un article dans la revue "science" intitulé "La psychiatrie orthomoléculaire" qui devait révolutionner la psychiatrie et la médecine en général...
    Pourtant, presque 40 ans plus tard, le concept de "nutrition optimale" et de "santé optimale" (concept émis par Abram Hoffer, pionnier de la psychiatrie orthomoléculaire) est loin d'avoir été accepté par "la faculté"...


Une préparation "orthomoléculaire" se caractérise parce que les substances brutes utilisées dans sa composition sont exactement adaptées aux besoins physiologiques de l'organisme et qu'elles ne lui sont pas étrangères. Les constituants sont recherchés avec beaucoup de soin et il s'agit de substances qui sont également présentes dans les aliments et qui sont bénéfiques pour la santé.
L'approche "orthomoléculaire" met également en toute première ligne la lutte contre les "radicaux libres", principaux facteurs du vieillissement, par la prise régulière d'antioxydants ciblés.

Par une "optimisation" de la qualité nutritionnelle de l'alimentation, l'orthomoléculaire permet également d'obtenir une "restriction calorique" importante, stratégie particulièrement efficace pour une prévention santé et surtout prévention du vieillissement et des maladies dégénératives qui y sont associées.

Au-dela des polémiques sur le choix des "régimes", sur les croyances, ou les modes de vie dictés par des obligations sociales ou religieuses, la nutrition orthomolécualire s'adresse à tout le monde, et particulièrement à tous ceux qui sont soucieux de leur forme, et conscients que la prévention du vieillissement commence jeune.

Mais ATTENTION :   Nutrition orthomoléculaire et diététique sont complémentaires, l'une ne peut se concevoir sans l'autre.

Voir "le régime crétois".


La nutrithérapie :       Voir     "La médecine orthomoléculaire"

    Beaucoup plus "pointue", la nutrithérapie va encore beaucoup plus loin.

    Comme son nom l'indique, elle va s'attacher à solutionner les problèmes de santé par la nutrition.
    La doctoresse Catherine Kousmine fut une grande pionnière dans ce domaine...

    Mais ATTENTION, il ne faut pas "jouer" avec les nutriments et "faire n'importe quoi". La nutrithérapie doit être appliquée et suivie par un thérapeute formé aux méthodes "orthomoléculaire", et se tenant régulièrement au courant des avancées dans ce domaine, car les doses de nutriments utilisées peuvent ponctuellement aller jusqu'à 100 fois la dose utilisée en nutrition normale.

    Pour donner un exemple, en prenant un nutriment que tout le monde connait : la Vitamine C

    • Dose officielle : la dose journalière recommandée par l'administration (A.Q.R. = Apports Quotidiens Recommandés) est de 80 mg (0,080 gramme)
    • En nutrition de prévention et de performance, on tourne autour de 500 à 1000 mg (1 gramme)
    • En Nutrithérapie, il n'est pas rare d'en conseiller 7 à 8000 mg/jour, et certains médecins vont même jusqu'à 50 grammes (50.000 mg/jour) par injection intraveineuse...




Les erreurs alimentaires :

Il y a plus de 2400 ans déjà, Hippocrate affirmait :
"Que ton aliment soit ton seul médicament"
essayons d'appliquer correctement ce principe fondamental...


* * * * *

Quand on essaie de conseiller...
    la modification des habitudes alimentaires, la suppression d'un aliment qui ne lui est pas favorable, et surtout l'élimination du sucre, des produits laitiers ou / et des céréales à une personne présentant des problèmes de santé, on se heurte presque toujours à des réaction très "épidermiques" et à un scandalisé : "Vous ne pouvez pas me priver de ça !" comme si c'était "l'une de ses grandes raisons de vivre"...
    Mais pour le drogué aussi, sa drogue est l'un "des plaisirs de la vie", et pourtant, sa drogue le tue...


    Aussi difficile et presque "choquant" que cela puisse paraître nous devons accepter l'idée que nos goûts, nos habitudes culinaires et nos aliments de base ne sont plus en accord avec notre nature profonde, et garants de notre santé.
    Nous ne savons plus être à l'écoute de notre corps et de nos véritables besoins.
    Nous devons être conscients que nos goûts ont été "pervertis" par toutes nos inventions culinaires, et par des siècles d'une alimentation qui au fil du temps, et bien sûr en fonction de bien des paramètres comme l'augmentation de la population, la sédentarisation, les disettes et parfois grandes famines, s'est éloignée de l'alimentation de nos ancêtres, de l'alimentation à laquelle des millions d'années d'évolution avaient adaptés notre organisme...
    Rares sont encore les gens qui savent apprécier la saveur authentique, fine et légère des légumes ou des fruits naturels...

    Celui dont la santé est menacée, ou celui qui souhaite vraiment mettre tout en oeuvre pour améliorer ou soutenir sa santé, sa vitalité et sa forme, devrait envisager une véritable "rééducation" de ses goûts, de la notion de "plaisir de la table"...


Quand on essaie de conseiller une modification de son alimentation...
    On s'entend régulièrement opposer des références aux habitudes et aux traditions familiales et / ou régionales, on nous dit : "dans MA famille, on a TOUJOURS mangé comme cela..."

    Solidement ancrés depuis l'enfance dans leurs certitudes, et de manière inconsciente dans leurs fidélités familiales, les gens sont prisonniers des traditions (traditions qui n'ont bien souvent été imposées que par des difficultés liées aux problèmes régionaux et au manque de communications) et de leurs mauvaises habitudes, et n'acceptent que très difficilement de remettre en cause leur alimentation.

    Or la mémoire collective et encore plus la mémoire familiale se trompe. Elle ne se réfère qu'à quelques générations, et au mieux, pour les plus sérieux, à quelques siècles.
    Dans certaines régions, on nous dit qu'on a TOUJOURS consommé des pommes de terre, ou du maïs... des pâtes... des laitages, etc...
    On oublie que les pommes de terre n'ont été importées en Europe que sous Louis XV, que le maïs vient de l'Amérique Centrale, (voir le dossier Céréales) que le blé n'était que très peu présent dans nos régions au moyen âge, et que le blé actuel n'a plus rien a voir avec le blé originel cultivé en ancienne Egypte (l'ingrain). Les pâtes on été "ramenées" d'Asie par Marco Polo.... etc...

    L'agriculture et l'élevage ne se sont développés qu'il y a une dizaine de milliers d'années, et la cuisson il n'y a guère plus de 6000 ans.

    En terme d'évolution, cela ne représente RIEN. C'est aujourd'hui.

    Pour pouvoir parler d'une adaptation à des modifications de l'alimentation, on doit parler en centaines de milliers, voire en millions d'années...

    Or pendant des millions d'années, nos ancêtres ont été des nomades, cueilleurs/chasseurs, ce qui signifie qu'ils mangeaient de la viande "sauvage", du poisson, des oeufs, du miel, des céréales sauvages, des légumes sauvages et des fruits.
    Le passage de la préhistoire à l 'histoire, du mésolithique au néolithique, de l'état "sauvage" à la "civilisation" se caractérise essentiellement par un changement d'alimentation.
    Des sédentaires agriculteurs-éleveurs vont supplanter les nomades cueilleurs-chasseurs.
    Le phénomène a commencé, pour l'Ancien Monde il y a environ 9 000 ans en Asie Mineure, et pour le Nouveau Monde il y a environ 7 000 ans dans la région de Mexico.

    On peut donc dire que notre famille humaine n'a JAMAIS consommé de maïs, de blé, de sucre raffiné, de lait de vache... et n'a JAMAIS mangé d'aliments cuits....

    La très mauvaise habitude de (trop) cuire les aliments, la consommation permanente et importante de sucres sous toutes ses formes, de laitages et de céréales nous a, au fil du temps, affaiblis et rendus dépendants de ces aliments comme on devient dépendants des drogues, de l'alcool ou de la cigarette....




. . . mais comme l'a dit Einstein : "il est plus facile de dissocier un atome, que de se débarrasser d'un préjugé"


  retour   sommaire

Mon adresse postale - pour me joindre - m'envoyer un E-mail

Réagir sur le contenu de cette page,
poser des questions
lire les messages et laisser le vôtre,
Pour poser vos questions, ou laisser un témoignage...
Parlons santé !
partageons la connaissance

Pour partager l'information avec vos amis, signalez leur ce site...!
Votre appréciation
sur le
Votre appréciation sur le site, ou un message de sympathie...
me ferait plaisir