Atelier Energies et Santé - "Stratégies pour une santé optimale"

Accueil     Sommaire     Soins énergétiques     Coaching santé     Séjours     Formations



Parlons santé, soyons responsables




Quand le moral et les capacités intellectuelles fonctionnent au ralenti, quand l'Ame "a des bleus" , c'est que le support, la machine ne fonctionne pas bien.

Et si elle ne fonctionne pas bien, c'est 9 fois sur 10 parce que la personne ne la nourrit pas correctement (ne lui apporte pas le "carburant" dont elle a besoin), lui inflige des traitements qu'elle n'infligerait pas à son animal de compagnie, et ne lui donne pas le dixième des soins qu'elle prodigue à son automobile....

J'entends également souvent des personnes ayant à peine plus de 60 ans (et parfois moins !) dire : "Oh, pour moi, ce n'est pas important, c'est l'âge... ici on n'est que de passage, ça ira mieux de l'autre côté" et d'essayer de s'acheter une place au paradis !...

Cette attitude est totalement fausse.

Il y a un peu plus de 2000 ans, Socrate, condamné à mort et devant boire la ciguë, cherche à se convaincre qu'il va au devant d'une merveilleuse délivrance, et que son "Ame immortelle" est prisonnière dans ce corps physique, qui l'empêche de se mouvoir et de vivre librement. Il affirme que le corps et l'Ame sont deux substance totalement différentes, et sans réelle influence l'une sur l'autre.

Depuis plus de 2000 ans, nous subissons l'influence de la pensée (de l'espoir ?) de ce philosophe grec, influence encore alourdie par l'attitude de l'église catholique qui, depuis un millénaire, (schisme de 1054 qui sépare l'orient de l'occident chrétien) a rendu le monde occidental prisonnier de la pensée "scholastique" qui veut que le passage sur cette terre est une "épreuve" que l'on doit subir, cela allant jusqu'aux "punitions" (flagellations) que s'infligent certains chrétiens....

Cette manière de penser n'est pas naturelle à l'homme, elle a été inspirée par une philosophie et une religiosité erronées, et est une véritable escroquerie.


Le corps humain est,

LA solution (et l'unique...) passe par une prise de conscience individuelle et personnelle, et par l'action réfléchie de chaque individu.

D'où l'absolue nécessité de diffuser des informations claires, précises et positives, et d'oeuvrer au mieux de ses possibilités pour améliorer la compréhension du fonctionnement interactif de l'homme et de l'Univers.
Et qu'importe si c'est perdu d'avance :
"C'est tellement plus beau lorsque c'est inutile..."
Et au moins aurons-nous essayé !





"Nous sommes entrés dans la sixième série d'extinction massive d'espèces. S'il ne modifie pas très vite son comportement, l'être humain à de fortes chances de faire partie de ces espèces disparues...
Et si l'être humain disparaît, la Nature ne versera pas une larme...
La vie continuera...   mais sans nous..."


Il est absolument indispensable que chaque individu prenne conscience de la gravité des problèmes qui menacent notre planète, car c'est l'existence même de l'espèce humaine qui est en jeu...

PERSONNE n'est impuissant, PERSONNE n'est inutile... l'attitude de chaque individu, chaque comportement individuel, a une influence globale (si infime soit-elle) sur l'évolution générale... Et si l'on veut vraiment être efficace, le premier objectif sur lequel on peut - et on DOIT - agir, c'est nous-même, c'est notre corps, notre propre santé...

Car chaque individu doit vraiment comprendre qu'il est personnellement responsable de son corps, de sa propre santé, de son comportement... Il en est responsable devant lui-même, devant les générations futures et devant toute la création...

La forme, l'énergie, la qualité de vie et le comportement de chaque individu à une influence considérable sur l'ensemble de la communauté et en définitive sur l'ensemble de la planète...

Les gens en pleine forme, satisfaits de leur silhouette et de leur énergie, satisfaits de leur activité et de leur qualité de vie, sont toujours "bien dans leur peau", heureux de vivre, et donc bienveillants envers leur environnement...

Imaginez une planète qui ne serait habitée que par des gens heureux...





Je vous demande donc à tous, amis lecteurs ..., de faire l'effort :

  1. de réduire de 50% votre utilisation personnelle de produits toxiques ou nocifs, pour vous-mêmes et pour l'environnement (cela va du produit vaisselle utilisé largement tous les jours, aux médicaments, en passant par les divers "sprays", les peintures, colles, bois agglomérés, etc... la liste est infinie)

  2. De consommer autant que possible des produits, légumes, fruits, de production BIO - pour améliorer votre santé, mais aussi pour encourager ce genre de production absolument indispensable...
    Voir : Vous êtes responsables

  3. De mettre réellement en oeuvre (mais peu sont réellement prêts à le faire) toutes les méthodes naturelles connues pour améliorer votre santé...

La maladie n'est autre que la réaction d'un organisme :

Si seulement 50% de la population mondiale (soit environ 3 milliards d'individus) étaient en bonne santé, et donc heureux, l'avenir de la planète serait radieux....




"A l'aube du 21ème siècle, il apparaît toujours plus que bonne santé et développement économique vont de pair. Il faut en parler. Il faut le dire.

La communication est un élément essentiel dans le monde d'aujourd'hui.

"Chaque homme, chaque femme, chaque enfant, doit être capable de choisir la voie de la santé, chacun doit se sentir davantage responsable de sa propre santé."

Mais pour cela, il faut qu'ils soient suffisamment informés sur tout ce qui influence la santé: l'environnement, l'eau, la nourriture, les bonnes et les mauvaises habitudes...

Je voudrais lancer un appel solennel à tous ceux qui informent, parlent et font parler :

La SANTÉ a besoin de vous !

C'est notre bien le plus précieux, individuellement et collectivement.

Nous avons besoin de communicateurs capables de parler et de faire parler de la santé à tous les niveaux. Que ceux qui ont le savoir, l'information ou l'expérience, s'emploient à les partager. Médecins, journalistes, éducateurs, décideurs, parents, amis, prenons nos responsabilités.

Pour survivre, le monde a besoin de modes de vie sains. Communiquons la santé plutôt que la maladie.

Parlons-en ! Rien n'est possible sans la santé.
Parlons SANTÉ !

Dr Hiroshi NAKAJIMA, 1989

30 ans plus tard, le message reste le même, rien n'a vraiment changé, si ce n'est une aggravation générale des problèmes de santé et de la qualité de vie... une augmentation du nombre des maladies dégénératives, et une tendance générale au vieillissement prématuré ...




Lu dans la presse :

"Le TEMPS" (Genève), mercredi 19 janvier 2000 :
    Le Worldwatch Institute de Washington, effectue à l'échelle de la planète, la synthèse et l'analyse des informations collectées par des agences, institutions et ONG internationales. Le dernier rapport publié note que "les individus qui mangent trop, ou absorbent trop de mauvais aliments, constituent le groupe des "mal nourris" dont la croissance est la plus rapide.
    La faim et l'obésité se retrouvent dans de plus en plus de pays, riches comme pauvres, dans des proportions variables ... Il y a dans le monde 1,2 milliards de personnes qui mangent TROP, et 1,2 milliards d'autres qui souffrent de la FAIM.

    L'institut distingue une troisième (et nouvelle) catégorie, qui concerne 2 milliards d'individus : les "affamés cachés", soit les personnes qui apparaissent comme bien nourries, et souvent mangent TROP, mais sont en réalité affaiblies par des carences en vitamines et micronutriments essentiels à l'organisme humain.


"Le Matin" (Genève), jeudi 15 juin 2000 :
    "Dans notre pays (la Suisse) où près de 35% de la population présente un excès de poids, plus d'un million de personnes souffrent de malnutrition. Selon une étude menée dans les hôpitaux de Genève, un patient sur deux présente des symptômes de sous-alimentation, et jusqu'à 85% des personnes âgées hospitalisées souffrent de carences nutritionnelles graves."


"Le matin" (Genève), jeudi 13 juillet 2000 :
    "Alerte en Suisse : Le diabète se répand. Interview du Professeur Paolo Meda, de l'Université de Genève :
    " Ce qui nous inquiète beaucoup, c'est que la fréquence des cas de diabète augmente d'année en année. La maladie est prédominante dans le monde occidental sédentarisé, stressé et trop nourri.
    Des centaines de millions de personnes en souffrent, dont 5% des suisses. Le diabète II est le plus répandu. C'est une maladie chronique et de longue durée, qui frappe les adultes et les personnes âgées et peut conduire à de lourdes complications dont on meurt encore beaucoup à long terme (cécité, amputations, infarctus, infections ...)"



Le 24 mai 2000, la chaîne de télévision Arte présentait une émission sur le déclin des antibiotiques.
    Sur-utilisés, souvent sans aucune raison pour le moindre bobo, et d'une manière totalement irresponsable par l'agriculture pour l'engraissement du bétail, ils ont perdu une grande partie de leur efficacité.

    "La résistance croissante aux antibiotiques inquiète beaucoup les médecins les plus lucides. On sait que les antibiotiques traditionnels comme la pénicilline sont de moins en moins efficaces contre les maladies infectieuses et qu'il faut sans cesse augmenter les doses pour venir à bout de microbes dont la capacité d'adaptation s'avère prodigieuse.
    Etant donné la vitesse d'adaptation des bactéries aux nouvelles gammes d'antibiotiques mises sur le marché, il apparaît que la génération actuelle d'antibiotiques sera devenue totalement inefficace dans une vingtaine d'années, sans qu'il y en ait de nouveaux à disposition".

    "Il y a donc fort à parier que dans vingt ans, on mourra à nouveau de la tuberculose, de la grippe et même de la bronchite ..." (Journal "L'agefi", Lausanne, du 18 juillet 2000))

    Cet article est encore loin de la réalité, puisqu'actuellement, aux USA, 50% des malades atteints de tuberculose succombent à cette maladie.

    Les infections acquises pendant un séjour à l'hôpital tuent chaque année 22.000 américains, parce que les antibiotiques ne sont plus efficaces contre ces infections.


Devant le nombre d'informations contradictoires et souvent alarmiste, bon nombre de personnes s'inquiètent et ne savent plus quoi faire. Pourtant des solutions existent, et ce site est là pour vous en parler...

Il est important de noter que les personnes les plus touchées sont d'une part les personnes âgées (et il est TOTALEMENT anormal de s'en désintéresser) et d'autre part, les enfants et adolescents, ce qui est d'une certaine manière encore plus grave, car ils représentent l'avenir de l'humanité.
Et personne ne sait, personne ne peut prévoir, les ravages que la "mal-bouffe" d'une part, la pollution omniprésente et en constante augmentation, la consommation démentielle de médicaments chimiques dès le plus jeune âge, et l'énorme "purée" électromagnétique et d'ondes nocives créées par notre civilisation trop technologique et les mauvaises habitudes (jeux vidéos, télévision, habitats malsains) d'autre part, vont entraîner sur les organismes humains dans les décennies à venir.



30 ans plus tard, je m'associe encore complètement à l'appel du docteur Hiroshi Nakajima :
    De toute urgence, l'humanité a besoin de toutes les bonnes volontés capables de parler de la santé, et surtout de transmettre dans leur entourage des informations simples et de bon sens, pour la promotion du bien-être, de la forme et de la santé, et de mettre enfin en place de véritables "Stratégies pour une santé optimale"

    Christian Recking

yin/yang



pour nous joindre
adresse postale et   E-mail
sommaire général
dossiers "informatifs"