Atelier Energies et Santé - "Stratégies pour une santé optimale"
Accueil sommaire
général
Entités et
paranormal
Week-end
santé
Interventions
à distance
Coaching santé Formations pour nous
contacter
Livre d'or


Notion de "Terrain Biologique"



"La médecine est prise dans une spirale infernale.
Nous avons aujourd'hui le sentiment que sans elle , on ne pourrait pas exister. La référence médicale constitue la nouvelle identité du corps, la nouvelle religion, on reporte sur elle la responsabilité totale de notre propre corps.
- On mange n'importe quoi tout en prenant des médicaments pour maigrir.
- On fume 2 paquets de cigarettes par jour et on demande des scanners pour déceler un cancer du poumon.
Chacun croit pouvoir faire ce qu'il veut, car il sera sauvé par la médecine.
Je crois cette situation très préjudiciable...

Cette foi en la médecine toute puissante est alimentée par des succès spectaculaires qui ne concernent en réalité qu'un tout petit nombre de malades. Mais l'économie a très bien compris qu'il fallait susciter ce désir de médecine. Si l'ensemble des êtres humains est convaincu que pour survivre, il faut des examens toutes les dix secondes, c'est une amorce de consommation sans fin ...    
Il y là quelque chose qui relève de l'escroquerie.

Pr Didier SICARD, professeur à l'Université, chef du service de médecine interne à l'hôpital Cochin,
président du Comité National consultatif d'éthique   - Auteur de "Une médecine sans le corps", aux éditions PLON



Recherche de l'origine des maladies

. . . "Béchamp avait raison, le microbe n'est rien, le terrain est tout"

Le "conflit" psycho/affectif peut être l'allumette qui va déclancher l'incendie,
mais l'incendie ne s'étendra que si le "terrain" était prêt...   Dr Ph. G. BESSON


Notion de contagion :   "Le germe est le vecteur d'un certain rythme morbide, capable sur un terrain préparé, de déclencher la maladie par résonance, en quelque sorte. Ce n'est pas la pullulation des bacilles dans l'organisme infecté qui est la cause première de la maladie, elle en est plutôt la conséquence."     Delore


... mais c'est quoi, le "terrain" ? ?





Le "terrain", c'est la qualité fondamentale, la constitution de base de l'organisme
d'un être vivant. C'est ce que l'individu à fait de son corps, au fil du temps,
par ses habitudes, son alimentation, ses croyances, ses pensées...

"Quand on parle de "terrain biologique", on exclut à priori l'accidentel,
qu'il soit traumatique, infectieux, ou toxique."




Le concept de Terrain intègre deux aspects :
      La notion de réceptivité et de résistance, qui déterminent la prédisposition morbide.
          Cette réceptivité apparaît comme une aptitude organique à l'existence et au développement de maladies.
          Une grande partie de cet aspect est lié à l'hérédité.

      La notion de relation avec le milieu extérieur.
          Elle est en grande partie liée au comportement de l'individu. C'est le déterminant acquis.

1) Influence de l'hérédité :
    Quand on parle d'hérédité, il ne faut surtout pas immédiatement penser "génétique"...
    La société humaine actuelle à trouvé une bonne excuse et explication à tous ses errements. L'individu lambda se voit tout pardonné - ce n'est pas de sa faute : c'est génétique !!! et ainsi la science "omnisciente" (et la politique de "rentabilisation obligatoire", quels qu'en soient les conséquences) se déculpabisent...

    - Ben voyons !!!   actuellement, on recherche "le gène de l'obésité"... ne croyez surtout pas que ce sont les tonnes d'alimentation frelatée que vous ingurgitez à longueur d'année qui soient responsables de l'épidémie galoppante d'obésité qui envahit le monde... non, non, c'est génétique !!!

Non. Ce qui est héréditaire par contre, et qui présente un très fort impact sur votre santé, ce sont :
  1. les habitudes et traditions : lieu et mode de vie, habitudes alimentaires, professions "de famille", etc...   Ces habitudes et traditions, souvent très fortement "ancrées" dans le subconscient personnel et dans l'inconscient collectif, peuvent être extrêmement "fortes" et avoir un poids considérable sur notre vie...
  2. les "mémoires" et blocages, fidélités familliales, schémas de vie et secrets de famille...
  3. la transmission de "miasmes" et de "malformations" (situation dans lesquelles les "gènes" n'ont strictement rien à voir) de toxines héréditaires (imprégnations) transmises souvent depuis plusieurs générations pendant la vie utérine.
  4. l'état de santé physique, énergétique et psychique des parents AVANT et au moment de la conception.
  5. la période de vie utérine, la qualité des informations, des émotions, et des anticorps et toxines transmises par la mère...
  6. le moment de la naissance (facile ou difficile), par voie basse ou par césarienne (ce qui va déterminer la qualité de la "Flore intestinale de maissance" - transmise ou non par la maman), les premiers mois de vie, la petite enfance, la croissance, etc...

    Plus que de l'hérédité, cela s'appelle le pré-acquis - tout ce que l'individu a acquis sans en avoir conscience, avant de "savoir" et de pouvoir décider de son comportement.

L'ensemble de ces composantes va déterminer la constitution de base, la qualité et la prédisposition du "terrain" à la naissance. Par la suite, le comportement de l'individu, ses "traditions" alimentaires, son cadre de vie (physique, énergétique, spirituel et psychique) vont modifier ce terrain dans un sens positif ou négatif...




2) L'influence de l'environnement :
    Il existe de multiples facteurs de détérioration du terrain, facteurs qui peuvent avoir diverses origines :

    • Structure énergétique, dynamique énergétique, Chakras, Méridiens...
    • Pollutions énergétiques (entités)
    • Diathèses homéopathiques (miasmes - voir la page Les miasmes) et diathèses évolutives (selon l'âge)
    • Activité physique et professionnelle
    • environnement
    • alimentation
    • Toxiques
    • Relation avec le milieu extérieur...     etc... etc...

origine interne

    - Les maladies infectieuses non terminées   - (surtout toutes les maladies infantiles)
      • Une pathologie infectieuse correspond à l'élimination massive d'une grande partie des stades bactériens des cycles évolutifs (voir dossier Béchamp).
        Quand on coupe le développement d'une maladie à coup d'antibiotiques, les éléments qui n'ont pas pu être éliminés forment des inflammations localisées correspondant à des micro-abcès de fixation. Ces abcès terminaux ont souvent un caractère curieux : ils ont une symptomatologie froide, atoxique, cependant les éléments bactériens qui les constituent sont virulents.

        La maladie infectieuse DOIT donc se terminer par une expulsion bactérienne, et non exclusivement par la destruction bactérienne.
        Voir le dossier Du danger d'éliminer les symptômes

    - Tous les foyers infectieux chroniques,
      • et en particulier les granulomes dentaires. Ces foyers infectieux sont souvent ignorés ou négligés, mais ils ne guérissent jamais et diffusent en permanence des toxines dans l'organisme.

    - Les conséquence d'une alimentation erronée :
      • Mauvaise hygiène Intestinale, constipation
      • Déséquilibre acido-basique
      • Hypoglycémie et para-diabète

    - Les agressions d'origine dentaire :
      • Amalgammes,
      • Malocclusions,
      • Dents dévitalisées,
      • Galvanométrie,
      • Mauvaise hygiène dentaire, plaque, etc...
      • Foyers infectieux, gencives irritées, etc...

    - Les lésions organiques chroniques

origine externe


    - Aggressions de nature chimiques
      • Pollution atmosphérique
      • Intoxications chimiques
      • Métaux lourds
      • Nitrates
      • Solvants, conservateurs, colorants

    - Thérapeutiques agressives
      • sédatifs, somnifères
      • antibiotiques
      • anesthésiques
      • chimiothérapie

    - Agressions insidieuses
      • Radicaux libres
      • Agents radiants
      • Pollution électromagnétique
      • Points géo-pathogènes sur le domicile ou le lieu de travail
      • Agressions psychiques, malédictions, entités
      • Bruit.
    - les agressions infectieuses
    • Infections virales,
    • Infections bactériennes
    • Infections mycosiques
    • Infections parasitaires

    - Allergènes banaux de l'environnement :
    • aliments
    • pollens
    • poussières
    • acariens
    • poils d'animaux
    • vers intestinaux
    - TOUTES les vaccinations multiples
          suscitant la production d'immuns-complexes
          en grandes quantités



Lorsque le "Terrain" est affaibli, "préparé", toute agression, stress, ou intoxination va déboucher sur un dérèglement et un problème de santé...
    la seule question est   OU ?   QUAND ?   COMMENT ?
  • Le répond à la projection psychosomatique de l'événementiel de vie (problématique conflictuelle) sur un organe, selon la symbolique du schéma corporel (corps astral)...

  • Le quand dépend de la biographie individuelle, des rythmes généraux d'évolution, et des rythmes propres de l'individu (le Moi)

  • Le comment est fonction du terrain biologique réactionnel (corps éthérique). C'est lui qui détermine la forme que va prendre la maladie.

    Lorsque l'organisme est envahi par un développement excessif de l'endobionte dominant, (voir "parlons santé 2" ) à des stades qui ne peuvent plus être éliminés par les émonctoires naturels habituels, leur élimination ne peut se faire que sous deux formes :

    1 - Par effraction : Il s'agit d'une élimination anormale qui correspond à une nécessité biologique, mais qui prend l'apparence d'une réaction pathologique (maladie), qu'il s'agisse d'un phénomène aigu ou d'un phénomène chronique.
    C'est le mode sthénique, inflammatoire, ou la mission biologique de la fièvre est capitale.

    2 - Par enkystement : C'est le mode asthénique, scléreux.
    Typique d'un organisme fatigué, usé, au vieillissement prématuré... Type sclérosé, cancerinisme...




Dans un passé pas si lointain, la religion avait tout le pouvoir. Les croyances allaient avec.
Inconsciemment, le monde moderne a substitué la médecine à la religion.

C'est la démonstration que fait un petit ouvrage, "Médecine, religion et peur", écrit par Olivier Clerc.





      Démonstration édifiante !

La médecine a remplacé la religion : Inquisition, dogmes, salut, chasse aux sorcières...   Tout y est !!

Il rappelle qu'un certain Pasteur a été l'une des premières figures emblématiques de la médecine. Le nom de Pasteur ramène à celui de berger...   Pourtant, il ne fut pas exempt de toutes critiques ! mais malgré elles, Pasteur jouit d'une véritable auréole...

"...qui lui confère une aura de protection contre les attaques profanes et lui assure l'attachement
de ses fidèles (patients), en dépit de ses erreurs et de ses victimes, tout comme l'Eglise a su
conserver nombre des siens, malgré une liste d'exactions impressionnante à travers les siècles."

Le péché, ou le mal, ce serait la maladie, le bien serait la santé. Ainsi, tout vient de l'extérieur. Pasteur postulait que le corps humain était pur, ce qui est faux.
Le baptême a été remplacé par la vaccination, un procédé semblable censé nous assurer la protection absolue. La vaccination, pratiquée de manière massive, a d'étroites similitudes avec le rituel du baptême. Elle est comme un miracle qui sauvera l'humanité de toutes ses maladies, comme le Sauveur a racheté ses péchés.
Le prêtre a été remplacé par le médecin :

"Comme toujours lorsqu'il y a pouvoir, la relation est fondée sur la dépendance et la peur.
Le croyant, comme le patient, est maintenu dans une relation paternaliste et infantilisante."

Le pouvoir médical est allié à l'Etat, comme l'Eglise dans le passé. L'homme est manipulé par des peurs, compensées par des espoirs infantiles. Note-t-on un développement des ouvrages de vulgarisation, une ouverture à d'autres formes de médecine que l'on assiste à un développement des "promesses" de jours meilleurs grâce au génie génétique, au clonage ou autres techniques inaccessibles au profane et faisant à nouveau appel à une foi quasi aveugle.

On disait "hors de l'Eglise catholique, point de salut", on dit "hors de la médecine point de salut".

D'ailleurs, les assurances maladie sont obligatoires.

On voudrait nous convaincre que la médecine va tout résoudre, mais on assiste à la réapparition de maladies, à la résistance de microbes, etc...

Bref, rien n'est gagné et l'on ne peut pas même en discuter sous peine d'être traité comme les hérétiques l'étaient par la religion...   Dans notre "siècle de lumière", la chasse aux sorcières est toujours ouverte...

               



Retour vers :

sommaire général



Quelques pages importantes

pour nous joindre
adresse postale et   E-mail
présentation Interventions
à distance
Coaching
santé
Entites et
paranormal