Atelier Energies et Santé - "Stratégies pour une santé optimale"
Accueil sommaire
général
Interventions
à distance
Témoignages
impressionants
Dossier "entités"
A lire !!! Important !
Séjours soins
et repos
Week-end
santé
Formations
et séminaires
pour nous
contacter
Livre d'or


Hygiène de vie

La santé n'est pas seulement l'absence de maladies ou d'infirmité, mais un état de complet bien-être
physique, mental et social..

Le corps humain (comme celui de tout être vivant d'ailleurs) est une "machine" ultra-perfectionnée, mais également "ultra-compliquée"... Une dégradation de notre état de santé n'est jamais simplement le résultat d'un seul "problème", d'une seule "agression", et pour retrouver une "santé optimale", il faut prendre en compte TOUS les aspects de l'être humain : physique, énergétique, psychique, émotionnel...

Dans ce dossier, quelques indications concernant

Le style de vie




Hygiène buccale

Sur des tablettes Assyrienne au 8ème siècle avant Jésus Christ, on peut lire :

"L'inflammation qui rend la tête et le cou de l'être humain malade, qui tord les articulations de ses bras et de ses jambes, provient surtout des dents.
Ici se trouvent l'origine de toutes les douleurs..."

La santé commence dans la bouche, c'est une évidence. Mais l'importance de l'hygienne bucale et surtout de l'hygienne dentaire est très loin d'être bien comprise par la grande majorité des gens, et en règle générale, reste un "parent pauvre" dans une stratégie de prévention santé... Or une attention toute particulière devrait être donnée à la dentition, aux gencives, et à toute la machoire, et cela dès le plus jeune âge...


Des dents en mauvais état, les caries, des problèmes de malocclusion, les dents dévitalisées, les amalgames, l'interaction des différents métaux composant les "prothèses"... sont la source d'innombrables problèmes de santé, allant de la "simple" mauvaise haleine, à une intoxication complète de l'organisme, en passant par un nombre incroyable de dysfonctionnements musculaires, articulaires et autres...

Une mauvaise dentition, des dents manquantes, des dents sensibles, des gencives douloureuses ... sont également la cause d'une mauvaise mastication. Les aliments vont être rapidement avalés et la digestion et l'assimilation s'en trouveront perturbées. Dans de nombreux cas également, certains aliments vont être évités car "difficiles à mâcher".

La bouche, c'est aussi le premier niveau du tube digestif : Les aliments y sont broyés et la salive joue un rôle considérable.

La salive a également une importance particulière. Une bonne mastication ne sert pas seulement à réduire les aliments en "bouillie", mais également à les imprégner de salive (pH neutre = 7) qui est indispensable pour la première partie de la digestion de certains aliments (en particulier tous les féculents, glucides lents, hydrates de carbonne).

La quantité et la qualité de la salive sont importantes et doivent être surveillées.

Les analyses de salive sont parmi les tests qui fournissent le plus grand nombre d'informations sur l'état de santé en général, et en particulier sur la situation hormonale, l'état des "niveaux" en micronutriments, et l'état du vieillissement.

Des problèmes de salive, des dents sensibles au froid, à la chaleur, des gencives qui saignent, la présence fréquente dans la bouche d'aphtes ou de "blessures", la mauvaise haleine, sont des désagréments extrêment perturbants qui amènent des troubles du bien-être et, par suite, du comportement et du "relationnel". Ces "avertissements" doivent impérativement être pris très au sérieux, et amener la personne à consulter rapidement son dentiste, ou mieux, l'hygiéniste dentaire.



Les règles d’or de l’hygiène dentaire :
    Les caries et les maladies des gencives sont responsables de pertes dentaires et de soins douloureux et onéreux, et peuvent être prévenues par une hygiène quotidienne relativement simple.
    N’hésitez pas à demander conseil à votre dentiste ou à votre hygiéniste dentaire.
    Même si nous sommes aujourd’hui plus respectueux de notre hygiène dentaire, quelques progrès sont encore possibles. Quels sont les règles indispensables à une bonne santé dentaire ?

    La suite sur : http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/dents.htm

Amalgames et prothèses :
    Une attention spéciale doit être apportée à toutes les "prothèses". On connait la nocivité du mercure contenu dans les amalgames (voir page "mercure"), mais il faut également surveiller la compatibilité des différents métaux composant les "couronnes" et autres "ponts"...

    "Lorsque dans la cavité buccale, des alliages ou des amalgames de composition différentes sont en présence, il apparaît parfois des différences de potentiels électriques entre deux pièces métalliques.
    La différence de potentiel peut perturber le système énergétique du patient . On voit ainsi apparaître des "blocages" thérapeutiques possibles. L'individu se perturbe énergétiquement et peut devenir rebelle à toute thérapeutique.

    La galvanisation des métaux en bouche, résultat du mélange de plusieurs types de métaux, autant les non précieux entre eux que précieux et semi-précieux, n'est pas une vue de l'esprit.
    Le mélange des différents métaux va provoquer l'interaction et l'apparition d'une nocivité. Par exemple, l'assemblage d'une couronne en or jaune, d'un amalgame et d'un pivot vissé va provoquer un courant galavanique qui va corroder l'élément interne qui est ici, électronégatif.
    Son augmentation de volume aura pour effet de provoquer la fracture de la racine dans le sens de la longueur, avec perte de la dent bien entendu !"

Les foyers infectieux :
    Méconnus, trop souvent ignorés ou considérés comme peu importants, les "foyers d'infection" ou "granulômes" dentaires sont pourtant une cause extrêmement importante de problèmes de santé.
    ► voir la page   Bechamp

    De très nombreuses personnes présentent un ou plusieurs "foyers d'infection" dans leur dentition, et la plupart du temps, ils n'en sont pas conscients...   Les foyers se développent surtout sur des dents dévitalisées, donc insensibilisées.
    Des bactéries se développent et "s'enkystent" dans les "canaux", les porosités qui se trouvent dans les racines "mortes".
    Ces foyers, souvent indolores donc, peuvent sembler inactifs pendant de nombreuses années, mais pourtant ils diffusent en permanence leurs toxines dans le reste de l'organisme, provoquant des douleurs, malaises et maladies dont l'origine n'est presque jamais vraiment détectée.

Mal-occlusions :
Mal occlusion : Rapport défectueux ou irrégulier de l'occlusion dentaire.
Relation anormale entre les dents du maxillaire (haut) et les dents de la
mandibule (bas) lors de la fermeture intra maxillaire.
    La "mal occlusion" concerne beaucoup d'entre nous.
    Elle est malheureusement presque inconnue des médecins et peu traitée par les chirurgiens-dentistes !
    Elle se traduit par de très nombreux symptômes susceptibles d'être diminués voire éradiqués par un traitement approprié : douleurs des muscles de la mâchoire, maux de tête, nuque et dos, insomnie, migraines tenaces, trouble de l'équilibre, trouble de la vision, tintements d'oreilles, craquements de mâchoires, sensation de rigidité musculaire du crâne et du cou et douleurs dans la poitrine ... la liste est infinie...

    ". . . Tous ces symptômes peuvent provenir d'un mauvais fonctionnement de l'articulation temporo-mandibulaire (celle de la mâchoire inférieure) lui-même entraîné par différentes affections de la bouche : absence d'une ou plusieurs dents, gencives saignant au brossage ou spontanément avec dents plus ou moins mobiles, prothèses dentaires (couronne, bridge, appareil mobile, partiel ou complet) anciennes ou usées, prothèses dentaires récentes mais peut-être de hauteur insuffisante, ou excessive, ou encore mal équilibrée, dents abrasées par le bruxisme (grincement de dents nocturne) ou les serrements de mâchoire dans la journée, dents usées (avec le temps !), dents en malposition sans contact suffisant entre celles du haut et celles du bas, traitements orthodontiques incorrects, même très lointains..."



Qu'est ce que la dentosophie ?
    Le nom "dentosophie" provient de la conjonction des mots latin "dens", la dent, et grec "sophia", qui désigne la sagesse. Il signifie littéralement "la sagesse des dents".

    La dentosophie est une thérapeutique dentaire qui a la particularité d'établir le lien entre la bouche et le reste du corps, physique, organique et psycho-affectif. Elle est le résultat de recherches et observations cliniques menées depuis 1984 par des Chirurgiens dentistes français, en particulier le Docteur Rodrigue Mathieu et le Docteur Michel Montaud.
    Elle est une science expérimentale qui se base sur la constatation claire de phénomènes dont la répétitivité a pu être analysée comme probante. Ces observations ont permis d'établir que l'équilibre buccal n'est que l'expression de l'équilibre de l'être tout entier et plus largement de son environnement affectif, culturel, social...

    Cette thérapeutique permet de traiter l'ensemble des dysmorphoses bucco-dentaires, en évitant presque toujours l'extraction des dents, et elle vise à rétablir l'équilibre buccal pour rétablir l'équilibre général (problèmes de posture, mal de dos, maux de tête, pathologies ORL, asthme, difficulté de concentration, enfant nerveux, dépression...).
    Elle permet au patient de s'investir dans son propre traitement et elle lui évite le port d'un appareillage contraignant tant sur le plan physique que psychologique.

    Le principe des dentistes qui la pratiquent est de permettre à la bouche de retrouver naturellement sa forme plutôt que de lui donner "en force", grâce aux appareils dentaires traditionnels, la forme que l'on suppose qu'elle devrait avoir.

    La dentosophie agit en douceur et obtient des résultats spectaculaires d'autant qu'elle agit aussi dans le but de rééquilibrer le corps tout entier et, peut soigner, du coup pas mal de déséquilibres et de pathologies. Dans le cas des dents de sagesse, par exemple, que tous les chirurgiens veulent retirer car elles manquent de place pour sortir, la dentosophie travaille à leur laisser la place en rééquilibrant l'entièreté de la bouche.

    Plus d'infos sur :   http://www.dentosophie.com


Une profession d'avenir : Hygiéniste dentaire.
    D'une manière générale, le "chirurgien dentiste", comme le médecin, ne se préoccupe que (très) rarement de prévention...

    Mais depuis quelques années, une nouvelle profession a fait son apparition : celle d'Hygiéniste dentaire.
    Peu répandue en France, elle est très en avance en Suisse et au Québec.

    Un suivi régulier par un(e) hygiéniste dentaire, et le respect des techniques qu'elle va vous apprendre, permet de réduire considérablement les visites chez le dentiste, tout en favorisant une meilleure mastication, et surtout l'élimination d'une importante flore pathologique trop souvent méconnue.

    Certains hygiénistes dentaires travaillent en collaboration avec un chirurgien dentiste, dans le cabinet de celui-ci, d'autres ont leur propre cabinet privé.
    Selon l'Ordre des hygiénistes dentaires du Québec, 82 % de ses membres pratiquent au sein de cabinets privés. Les autres travaillent généralement dans des organismes de santé publique, ou effectuent de la représentation pour des entreprises spécialisées dans la vente de produits d'hygiène dentaire.

    Quel que soit leur milieu de travail, les hygiénistes assument aussi une mission d'éducation, qui consiste à assurer la prévention des maladies de la bouche et des dents, tout en inculquant aux patients de bonnes habitudes d'hygiène buccale.

    L'hygiéniste dentaire possède un diplôme d'études en techniques d'hygiène dentaire, et un permis de pratique de son ordre professionnel. Il est donc soumis à une inspection professionnelle. Il est autorisé à travailler directement dans la bouche du patient et à réaliser un certain nombre d'actes.

    Pour en savoir plus, on peut consulter la fiche "Hygiéniste dentaire" produite par l'Ordre des hygiénistes dentaires du Québec, elle fournit une foule de renseignements pertinents sur cette profession, les formations offertes et les carrières possibles dans ce domaine.

    ► visiter leur site Internet : www.ohdq.com

    Et aussi : Ecole d'hygiéniste dentaires de Genève

    L'hygiéniste dentaire : un professionnel de la santé qui joue un rôle déterminant dans l'éducation de la population afin de favoriser l'acquisition, le contrôle, et le maintien d'une bonne santé buccodentaire.
    • il dépiste les maladies buccodentaires
    • enseigne les principes de l'hygiène buccale
    • trace les programmes préventifs
    • conseille les clients
    • et sous la direction d'un dentiste, utilise des méthodes scientifiques de contrôle et de prévention des affections buccodentaires et pose les actes de médecine dentaire qui lui ont été autorisés.

    "En devenant hygiéniste dentaire, tu auras pour tâches de nettoyer, détartrer et polir les dents de tes patients et patientes. Tu effectueras ensuite des radiographies et tu donneras des conseils de prévention en santé dentaire à la clientèle. Tu peux aussi être appelé(e) à assister le ou la dentiste en salle de traitement ou d'opération en lui fournissant toute l'aide technique nécessaire pour réaliser adéquatement et efficacement son travail. Tu dois également gérer les dossiers des patients et patientes et planifier les traitements d'hygiène buccale."


Quelques adresse de sites de dentiste holistiques :



Les yeux

Tout le monde est conscient de l'importance de la VUE.
Malheureusement aucune information n'est jamais donnée quand à la nécessité de la protéger.

La vue et l'ouie sont les deux sens les plus importants pour l'être humain, c'est le contact avec l'extérieur, c'est par ces organes que nous obtenons toutes les informations nécessaires à la vie.

Dans la rubrique "Nutrition", vous avez une explication assez complète sur les terribles prédateurs que sont les "radicaux libres". Il faut être conscients que les yeux sont aux premières loges et subissent en permanence une très forte agression radicalaire.
La lumière, le soleil en particulier, mais aujourd'hui également toutes les radiations en provenance des écrans de télévision et d'ordinateurs créent des lésions importantes et qui sont toujours irréversibles.

Il est extrêmement important de prendre garde à cette protection depuis le plus jeune âge : combien de fois ai-je vu sur des plages, ou sur des terrasses de restaurants en stations de ski, en plein soleil (on bronze !) des parents (qui eux portent des lunettes de soleil) avec des petits enfants, parfois des bébé, sans aucune protection.
Si on leur en fait la remarque, la réponse est en général : "ils ne veulent pas les porter", ou "ils les perdent".

Peut-être.
    Mais si les enfants n'ont pas conscience du danger que cela représente, il est inadmissible de les laisser s'abîmer la vue. Il est vrai que les parents eux-même ne sont pas vraiment très conscients de ces dangers. Et pourtant : presque tout le monde voit sa vue diminuer à des âges relativement jeunes, et 90% des gens qui arrivent à un âge que l'on considère actuellement comme très avancé (85, 90 ans), deviennent presque aveugles, suite à un durcissement du cristallin (cataracte) et à une dégénérescence maculaire, due à une destruction des cellules rétiniennes. Cela peut, et DOIT être évité.

Les précautions à prendre :

Toujours porter des lunettes de soleil de qualité, en verre filtrant parfaitement tous les rayons nocifs (ce n'est pas la couleur, plus ou moins foncée qui compte, mais la qualité du verre), les montures doivent être suffisamment enveloppantes (surtout sur la neige et à la mer) car il faut vraiment se méfier des rayons entrant par les côtés des lunettes.

Mettre en place des protections antiradiations devant les écrans de télévision et les ordinateurs, et ne pas passer de longues heures devant ces écrans si ce n'est pas une obligation professionnelle.

Dès que nécessaire, ne pas hésiter à porter des verres "de confort" pour la lecture ou le travail, afin d'éviter les fatigues inutiles.

Dès 30, 35 ans, commencer à prendre, et à long terme, un programme antioxydant complet et sérieux (vitamine C, vitamine E, lutéine, zéaxantrine, acide alpha-lipoïque...) Cette protection est extrêmement efficace.





Les oreilles

Autre organe important, puisqu'en plus de l'ouie, l'oreille est également le centre de l'équilibre.

Presque personne ne s'en préoccupe, et pourtant, il représente avec la vue 80% de nos potentialités sensorielles.

L'oreille est un organe complexe, constitué de l'oreille externe, de l'oreille moyenne, et de l'oreille interne. On sait peu de chose sur le fonctionnement exact de l'oreille interne, et la médecine classique est extrêmement dépourvue sur le plan curatif quand il y a un problème, et totalement impuissante devant les acouphènes et les bourdonnements.

Et je sais (pour en avoir eu de nombreux témoignages, et l'avoir moi-même expérimenté suite à une aggravation d'otite résultant de plongées en grande profondeur), combien il est pénible d'être "mal-entendant", combien les gens qui subissent ces problèmes deviennent renfermés sur eux-même et souvent agressifs.

Les lésions sont très souvent dues à une exposition inconsidérée à des bruits excessifs, mais aussi à la plongée sous-marine, à l'usage inconsidéré des "Q-tips", ces petits bouts de bois entourés de coton que les gens s'enfoncent régulièrement dans les oreilles ( ! ), à une mauvaise circulation sanguine (hypertension), mais aussi à l'usage de certains médicaments, de certains excitants et produits toxiques, et à des problèmes neurologiques souvent liés à une mauvaise nutrition.


Quatre grandes mesures à prendre :

Éviter les pollutions sonores excessives :
    tous les bruits, explosions, échappements libres de mobilettes, tondeuses, souffleuses à feuilles (ces espèces d'horreur inventées ces dernières années, et qui en plus d'une pollution sonore exceptionnelle, soulevent des nuages de poussières et de germes qui vont aggraver les problèmes respiratoires des personnes âgées et des enfants), mais aussi et surtout les fameux "baladeurs" utilisés en permanence par beaucoup d'adolescents et parfois d'adultes, les "boîtes" techno, etc...
Ne jamais rien enfoncer dans les oreilles,
    éviter les nettoyages intempestifs avec les fameux coton-tiges : tous les médecins O.R.L. et les hygiénistes sont unanimes pour condamner fortement l'utilisation de ces coton-tiges, qui repoussent à chaque usage le cérumen au fond du conduit. Il est responsable de l'accroissement des bouchons de cérumen, peut provoquer des blessures, et entretenir des dermatoses internes.
Utiliser égulièrement les bougies auriculaires (bougies "Hopi").
    Les bougies permettent un nettoyage naturel en profondeur et en douceur. Elles débarrassent les oreilles de leur surplus de cérumen et régularisent la production de celui-ci. Elles donnent un confort immédiat, un meilleur équilibre, c'est un procédé remarquable à titre préventif et curatif pour éviter les otites, les rhinopharingites, se débarrasser des rhumes, et accéder naturellement à une meilleure écoute.
    Les bougies réharmonisent les oreilles, vers une meilleure écoute de soi et une meilleure écoute de la vie. Elles véhiculent et améliorent la circulation des énergies et permettent un meilleur équilibre des corps énergétiques.
Améliorer la vascularisation.
    Dans toutes les situations, et en particulier dans les cas d'acouphènes ou de bourdonnement d'oreilles, certains phytonutriments, comme en particulier le Ginkgo Biloba donnent des résultats très impressionnants avec jusqu'à 70% d'amélioration.



"Il faut apprendre aux gens que la santé se mérite et se construit par une vie,
une nourriture, et des pensées saines, un respect de la nature et des animaux.
Tout manquement à ces Lois Cosmiques porte en lui sa propre sanction".
Jacqueline Bousquet


Page suivante : suite "Hygiène de vie"



pour nous joindre
adresse postale et   E-mail
quelques temoignages
"beaucoup vont se reconnaitre"
Dossier "entités"
A lire !!! Important !
sommaire
dossiers "informatifs"
Laisser un message sur
le Livre d'or