Atelier Energies et Santé - "Stratégies pour une santé optimale"
Accueil Présentation Nettoyage
énergétique
Coaching diététique
et santé
Séjours soins
et repos
cours et
séminaires



"Imaginons un paradis médical terrestre,
une société où il n'y aurait plus de crises cardiaques,
où les cancers seraient inconnus.
Imaginons un monde où tous les maux qui frappent notre
société moderne auraient pratiquement été éliminés.
Ce paradis existe à l'heure actuelle.
C'est le pays des Hounzas...
C'est la vallée des centenaires en équateur...
Ce sont les Mormons à Salt Lake City.

Ces populations vivent essentiellement
de produits naturels et mangent modérément.
Elles ne connaissent pas la maladie..."


Dr J.P. Willem, ancien assistant du Dr Schweitzer :
"Le secret des peuples sans cancer"




L'importance de l'alimentation "BIO"



Il est très important de consommer des aliments de production "biologique" certifiée.
C'est même indispensable !


Notre alimentation ne nous apporte pas seulement des nutriments et des calories,
elle nous apporte aussi des "informations" en provenance de la planète,
informations que seules les plantes (et aussi les animaux)
de culture biologique peuvent nous apporter.

D'autre part, même si les légumes "BIO" n'apportent parfois pas davantage
d'éléments nutritifs que les autres, du moins ces éléments sont-ils
de meilleure qualité, et surtout beaucoup moins chargés en produits nocif.

Et troisième point important, et non des moindres : il faut encourager
le développement de l'agriculture "bio"... c'est le seul espoir
de diminuer - ou de limiter -
l'empoisonnement total de notre environnement...





Voici quelques extraits d'un article publié par le docteur Tony Nader
concernant l'importance d'une alimentation saine basée sur l'agriculture biologique :


De l'importance de consommer des aliments issus de l'agriculture biologique
    La science alimentaire a vu de remarquables changements au vingtième siècle.

    On considérait autrefois que l'aliment était essentiellement une source de calories et apportait au corps les briques nécessaires à sa construction.
    Et puis les progrès de la recherche ont montré l'importance primordiale des vitamines, des oligo-éléments, ainsi que de toute une variété d'éléments infimes, qui tous ont vu leur valeur reconnue pour la santé, la prévention des maladies, le bon développement du cerveau, et pour l'équilibre du comportement.

    Le statut de la nourriture a ainsi évolué de carburant de base nécessaire à la survie, vers celui d'élément essentiel qui se révèle vital dans le champ de la santé, de l'éducation, de l'économie, et de là jusqu'à influencer en positif ou en négatif les événements nationaux, aussi bien que le bien-être et la paix au niveau mondial.

    Les méthodes de production exercent une profonde influence sur la qualité et les composants de nos aliments.

    Les méthodes conventionnelles utilisées par l'agriculture industrielle sont basées sur l'usage des herbicides, insecticides, et fertilisants artificiels.
    On sait maintenant que ces méthodes privent les aliments de certains composants essentiels, tels que minéraux, oligo-éléments, chaînes carbonées des métabolites, etc. Ces méthodes industrielles créent aussi des déséquilibres dans la composition des aliments, avec un trop plein de certains éléments, et une carence d'autres.

    Ces problèmes n'existent pas en production biologique.

    Parmi les sérieux inconvénients de l'agriculture conventionnelle, comparativement aux avantages de l'agriculture biologique, on peut citer brièvement :

    1. Les légumes produits par l'agriculture biologique contiennent beaucoup plus de minéraux et de micronutriments essentiels que les légumes cultivés en agriculture conventionnelle.
          Source : Institut Fédéral Allemand de Protection du Consommateur.

    2. Les aliments produits en agriculture biologique contiennent davantage d'alcaloïdes et d'autres métabolites essentiels pour le bon développement du cerveau, et pour aider au maintien du fonctionnement sain du système immunitaire.
    Les aliments de l'agriculture biologique exercent une influence positive sur le développement des tissus et aident le corps à se réparer de lui-même.

    3. Les aliments biologiques ne causent pas autant d'allergies que les produits de l'agriculture industrielle.

    4. Les techniques de bio-cristallisations sensibles montrent que les aliments biologiques induisent un ordre et une organisation supérieure, comparativement aux produits de l'agriculture conventionnelle. En d'autres termes, les aliments issus de l'agriculture biologique ont moins d'entropie et davantage de capacité à crér l'équilibre.
          Source : Université agricole de Copenhague.

    5. Les légumes de l'agriculture conventionnelle contiennent des quantités plus importantes de nitrates que les légumes issus de l'agriculture biologique. Ces nitrates se transforment en nitrites dans les voies digestives de l'être humain. Les nitrites se combinent avec les amines pour former des nitrosamines. On sait que les nitrosamines causent des cancers.
          Source : Institut Fédéral Allemand de Protection du Consommateur.

    6. Les insecticides utilisés en agriculture conventionnelle ont une structure moléculaire similaire aux oestrogènes, et exercent une influence hormonale sur la physiologie. Ils ont le pouvoir de créer des déséquilibres dans la structure et le fonctionnement de divers tissus du corps, y compris le cerveau, et ils peuvent causer des tumeurs.

    7. L'augmentation des cas de lymphome non-Hodgkin, de leucémie lymphocytaire chronique, et de tumeurs testiculaires, tous des cas sérieux en cancérologie, peut être reliée, au moins en partie, à l'augmentation de l'exposition aux produits chimiques utilisés par l'agriculture conventionnelle.
          Source : Journal of Epidemiology and Community Health.

    8. On a relié les pesticides utilisés en agriculture conventionnelle avec une augmentation des taux de tumeur au cerveau, de leucémie, de faiblesse intellectuelle, et de plusieurs autres troubles. La recherche a prouvé que ces produits chimiques sont un danger tout spécialement pour les jeunes, car le corps et le système nerveux de l'enfant en développement sont bien plus sensibles à ces produits.
    On estime à environ un million le nombre d'enfants à risque rien qu'aux Etats-Unis, qui, vivant dans l'environnement immédiat ou à proximité des fermes, se retrouvent ainsi sous l'influence des substances toxiques qui polluent l'air et l'eau de boisson, et qui imprègnent la poussière de la maison et même les vêtements de leurs parents.
          Source : American Public Health Association.

    9. Le lait issu de l'agriculture biologique contient naturellement davantage d'ALC (acides linoléiques conjugués) que le lait produit par l'agriculture conventionnelle. On sait que les ALC ont des capacités inhibitrices sur le cancer, et sont également importantes dans la prévention de l'athéroschlérose.

    10. Les méthodes de l'agriculture conventionnelle surchargent la terre et les nappes aquifères avec des fertilisants artificiels (surtout des nitrates) et avec des insecticides et des herbicides. On sait que ces produits que l'on trouve maintenant dans l'eau courante causent des cancers.

    11. Le méthane (CH4) est l'un des gaz les plus importants parmi ceux qui sont responsables de provoquer l'effet de serre autour de la terre. 15% de ce méthane est causé par l'agriculture conventionnelle.

    De plus en plus de responsables de la santé recommandent maintenant la consommation d'aliments issus de l'agriculture biologique.
    Une digestion appropriée et un métabolisme équilibré sont essentiels pour le développement du corps et du cerveau.
    Les éléments qui se trouvent dans notre nourriture jouent un rôle crucial en la matière.
    La recherche scientifique montre de plus en plus que l'alimentation fondée sur l'agriculture biologique est nettement supérieure à ce que produit l'agriculture conventionnelle.

    Avec un cerveau et une physiologie moins bien développés que prévu à cause d'une nutrition inadéquate, l'individu ne peut pas avoir accès à son plein potentiel, et sa vie est vécue avec fatigue, tensions, problèmes, et conflits de toutes sortes.
    Ceci est une des vraies causes fondamentales aux échecs en éducation, troubles de santé, au crime, et à bien d'autres difficultés qui sont une vraie "peste" pour notre qualité de vie nationale et internationale.

    Chaque personne est véritablement cosmique. Chacun a le pouvoir de vivre la perfection dans sa vie.
    L'alimentation issue de l'agriculture biologique facilite le bon développement du cerveau et du corps, ce qui permet le plein usage équilibré de tous les organes des sens et de l'action, et inspire la profondeur de pensée.

    Avec une alimentation saine et un métabolisme approprié, soutenus par une nourriture de qualité biologique, la vérité cosmique de l'individu peut se révéler, et la vie peut être vécue en santé, bonheur, progrès et évolution croissante.
    Docteur Tony NADER




Il est évident que consommer des légumes de production "biologique" (ou bio-énergétique) est indispensable.
    Consommer "bio", c'est apporter une participation importante à la sauvegarde de la nature pour l'avenir de l'humanité...

    Pour toutes les raisons invoquées, bien sûr, mais aussi pour encourager ce mode de production qui est primordial si on veut espérer que notre planète retrouve un jour des qualités qui sont de plus en plus sacagées...

    Mais ATTENTION - il faut savoir garder sa vigilance et émettre quelques réserves :

  • Tout d'abord, la plupart des produits dits BIO ne le sont pas vraiment (la planète entière n'est plus vraiment bio).

  • La plupart des cultivateurs qui "passent au BIO", pratiquaient auparavant sur les mêmes terrains une culture industrielle avec apport de produits chimiques, et il faut de nombreuses années pour dépolluer un terrain.

  • Le problème de l'eau d'arosage se pose également : la plupart des nappes phréatiques sont polluées, et l'eau du robinet n'est pas une garantie de pureté, et à moins que le cultivateur ne dispose d'une source protégée . . .

  • Aujourd'hui, la pollution règne partout, et les pluies apportent toujours des produits acides négatifs pour la santé.

  • Certains magasins bio s'approvisionnent dans des pays où les contrôles ne sont pas évidents, et qui par leur éloignement polluent par les transports...

  • D'autre part, ce n'est pas parce que vous mangez "bio" que tout est parfait : certains aliments même bios, peuvent être nocifs pour VOTRE santé.
    Par exemple, le pain traditionnel (farine de blé) peut être parfaitement "BIO", mais ça reste du gluten, totalement indigérable pour certaines personnes. Le sucre peut être bio, ça reste du sucre. De même pour les produits laitiers : superbes rayons de fromages dans bien des magasions "bios"... mais les produits laitiers (à base de lait de vache) sont totalement déconseillés à beaucoup de personnes...

  • Il faut également, en bio comme pour le reste, être très attentif et bien lire les étiquettes. Les aliments préparés, conditionnés, contiennent souvent des additifs (autorisés en bio peut-être) mais toujours indésirables pour la santé.

  • Très souvent également, les produit BIO n'apportent pas plus d'éléments nutritifs que les autres, et les carences en minéraux et vitamines risquent d'être aussi importantes, car les sols ont été épuisés, et certains minéraux et oligo-éléments en sont TOTALEMENT DISPARUS, et il faut parfois plus de 50 ans pour que la "roche mère" libère de nouveaux éléments.

Les textes de la réglementation européenne sont d'ailleurs très clairs à ce sujet :

"Un produit BIO n'est pas une garantie d'une qualité
organoleptique, nutritionnelle ou sanitaire supérieure ...
Les agriculteur ne sont pas tenus de produire des aliments de qualité,
mais de cultiver la terre avec des règle strictes pour protéger l'environnement" ...





Consommer BIO peut même avoir un effet totalement contraire :
    on a bonne conscience, et on est sûr d'être bien nourri, on a la conscience tranquille : On consomme BIO !!!

    ... or consommer BIO ne va pas changer vos mauvaises habitudes,
    que ce soit dans la conservation, la préparation ou la cuisson des aliments.
    Cela ne va pas non plus nous faire changer vos habitudes et vos horaires de repas.

    ATTENTION aussi lors de vos achats :

    J'ai déjà dit et répété que les vitamines sont extrêmement instables, et sensibles au temps, à la lumière et aux changements de température.
    Certains légumes ou fruits peuvent perdre en 48 heures plus de la moitié de leurs vitamines.

    Il est donc préférable d'acheter vos fruits et légumes dans une grande surface ayant un rayon BIO, (car les grandes surfaces sont toujours beaucoup plus strictement contrôlées que les petits magasins, et ont un grand débit, donc renouvellement fréquent) où les produits frais arrivent tous les jours, que dans un petit magasin qui sera approvisionné une fois par semaine.

    Comme pour tout, il faut rester attentif à tout le contexte...

    Ces précisions apportées, je vous encourage vivement à consommer "BIO", c'est indispensable pour l'avenir de votre santé, et pour l'avenir de la planète.

    Mais il faut rester lucide : cela ne garantit pas la qualité et la fraîcheur, et cela ne changera pas vos mauvaises habitudes, ni les erreurs que vous pouvez commettre.     VOUS seul, votre "prise de conscience, peut et DOIT changer les choses...




La chaîne de magasins Biocoop
    Premier réseau français de magasins et supermarchés de produits biologiques, Biocoop s'attache à promouvoir une agriculture respectueuse de l'environnement.
    Avec une priorité donnée aux produits de saison, Biocoop effectue une sélection rigoureuse parmi toutes les propositions de référencement qui lui parviennent.

    Avec 6000 références produits, et un engagement marqué, Biocoop reste un acteur incontournable au sein de la filière bio. Biocoop est présent en France, en Espagne et au Portugal

    Qu'est ce qu'un produit Bio ?
    Produit et transformé dans le strict respect du cahier des charges de l'agriculture biologique, un produit dit "bio" se distingue par l'absence d'utilisation de produits chimiques de synthèse, colorants, arômes, ou exhausteurs de goûts lors de sa production ou transformation.
    Le cahier des charges définit dans la "réglementation européenne" se veut exhaustif et évolutif. Créé en 1991 il a connu, depuis, de nombreuses modifications de son contenu, et s'enrichit régulièrement de nouveaux volets liés à la restriction des dérogations ou aux évolutions des techniques de productions biologiques.

    Les produits végétaux.
    Les méthodes de production des végétaux sont fondées sur le recyclage des matières naturelles et la rotation des cultures. Celles-ci visent à respecter les organismes vivants du sol (bactéries, vers de terre, etc) et ainsi le fonctionnement de l'écosystème.
    Les produits transformés respectent les matières premières, et la transformation ne doit pas faire appel aux artifices alimentaires (colorants, arôme de synthèse ou exhausteur de goût).

    Par la mise en place de ce type de culture, les producteurs préservent les milieux naturels de toute pollution, respectent les êtres humains (santé des hommes, animaux..) et participent au maintien des ressources végétales (conservation de la fertilisation des sols par la rotation des cultures, biodiversité) sur le long terme.

    Les productions animales.
    Les animaux élevés selon le mode de production biologique sont nourris au minimum avec 90% d'aliments biologiques.
    Ils ont accès à des parcours en plein air et disposent d'un espace satisfaisant.
    En ce qui concerne la santé, la prévention est de règle, et lorsque les soins deviennent inévitables, les animaux sont traités en priorité avec de la phytothérapie ou de l'homéopathie.

    L'élevage de poissons d'eau douce et de mer se fait dans un milieu protégé (qualité de l'eau), que l'éleveur se doit de respecter (environnement), pour lequel, le nombre de poisson est limité dans les bassins. L'alimentation comporte une partie de poissons sauvages et une partie de céréales biologiques, la croissance est plus longue, mais sans stress ni maladie.
    Au-delà de son rôle biologique, ce volet du cahier des charges participe aussi à la sauvegarde de certaines espèces sauvages.

    Malgré leur obligation de moyens (cf règlement de l'agriculture biologique), les produits bio n'ont pas d'obligation de résultats. En effet, bien qu'étant des produits par essence de qualité, les pollutions extérieures ou résiduelles des sols ne sont pas maîtrisables par les producteurs. Cependant, les analyses montrent qu'un produit bio reste toujours très loin des taux de toxicité de certaines matières que l'on peut trouver dans des produits conventionnels.

    Comment reconnaître un produit bio ?
    Les produits de l'agriculture biologique sont soumis à des contrôles et à la certification d'organismes agréés par le ministère de l'agriculture et le ministère de l'industrie.
    Un produit peut-être dit "issu de l'agriculture biologique", lorsqu'il a été contrôlé par un organisme certificateur, et mentionne sur son étiquette le nom et l'adresse de cet organisme.

    Créé en 1986, le logo AB, quant à lui, reste un label mis à la disposition des transformateurs et producteurs, permettant de reconnaître un produit certifié par un organisme de contrôle français. Propriété du ministère de l'agriculture, son utilisation n'est pas obligatoire, mais apporte aux consommateurs une identification visuelle du caractère biologique du produit. Cependant, son absence ne signifie pas que le produit n'est pas bio puisque c'est la mention de l'organisme certificateur qui garantie le mode de production.

    Productions en conversion, de quoi s'agit-il ?
    La conversion est une période de transition entre un mode de production conventionnel (qui autorise utilisation d'engrais chimiques et de pesticides), et l'aboutissement de la mise en place d'un mode de production biologique. Durant la période de conversion, qui peut varier de 2 à 3 ans, les produits pourront porter la mention "issus de l'agriculture biologique". C'est seulement à la fin de cette période, qui permet au sol et aux animaux d'éliminer progressivement les toxines accumulées au cours des années de production conventionnelles, que le produit pourra être commercialisé sous l'appellation Agriculture Biologique.

    Vous trouverez d'autres adresse de magasins et producteurs "bio" sur la page liens

    A consulter également, la page réflexions : Votre participation est indispensable pour diminuer la polution...

    Voir également http://www.agriculturebio.com



pour nous joindre
adresse postale et   E-mail
sommaire général
dossiers "informatifs"
Laisser un message sur
le Livre d'or