Atelier Energies et Santé - "Stratégies pour une santé optimale"
Accueil Présentation Nettoyage
énergétique
Coaching diététique
et santé
Séjours soins
et repos
cours et
séminaires


Le Reïki,

l'Energie Universelle au service de tous...




Le lac de Constance (Bodensee en allemand) a 63 km de long,
et se situe à la frontière entre l'Allemagne, l'Autriche et la Suisse.
Alimenté par le Rhin, il est constitué de deux parties reliées entre elles,
l'Untersee (lac inférieur) et l'Obersee (lac supérieur).





L'Energie Universelle existe depuis toute éternité.
Depuis aussi longtemps que l'homme existe,
il a également du exister des technique de soins par imposition des mains

(c'est le geste réflexe de la mère qui va poser ses mains sur l'endroit où son enfant a mal).

On retrouve ces techniques décrites, sous différentes formes, dans les textes les plus anciens.



Le Reiki (sous ce nom japonais), nous vient évidemment du Japon, où il a été "remis" en évidence par le Docteur Usui dont l'histoire (améliorée en légende) est racontée dans toutes les langues, sur tous les sites traitant du Reiki, et dans de nombreux ouvrages. Le Dr Usui a très certainement obtenu la "révélation" du Reiki et des symboles, et c'est son travail personnel, son évolution spirituelle, son chemin de vie qui lui ont permis de "réactiver" ces énergies.
Le Reiki est arrivé en Europe il y a une vingtaine d'années, venant des Etats Unis où il a d'abord transité dans la communauté japonaise, et où se sont ajoutées des "énergies" américaines (le Dieu Dollar), et il connait aujourd'hui un engouement considérable.




Je n'ai pas l'intention de mettre en place un nouveau site sur le Reiki.
Il en existe des centaines, dans toutes les langues...   je ne veux pas en rajouter un de plus...

je veux simplement apporter


Quelques précisions importantes
avant de se lancer dans l'aventure du Reïki :


En tout premier lieu, je tiens à préciser que je conseille vraiment à tous ceux qui "recherchent" et qui sont tentés par l'aventure du magnétisme et de l'énergétique de commencer par le Reïki, c'est un excellent support de départ.

Mais comme dans tout, il ne faut surtout pas se satisfaire de la médiocrité... il faut toujours viser l'excellence, et savoir que l'excellence n'est jamais totalement atteinte : on peut TOUJOURS faire mieux...
Et on peut également aller beaucoup plus loin que le Reïki, mais je le répète, le Reïki est un excellent "début"...

Mais attention de ne pas tomber dans une sorte de fanatisme que l'on voit beaucoup trop souvent : "le ReÏki EST la solution à tous les problèmes..." NON - le Reïki est une aide, un "outil" supplémentaire, et surtout un moyen d'entretenir sa santé et son énergie... mais dans tous les cas sérieux, il ne doit surtout pas vous détourner de consulter un professionnel de la santé...
    Si vous souhaitez utiliser le Reïki uniquement pour vous et pour votre famille, il n'y a aucun problème, allez-y. Mais soyez malgré tout vigilant et lucide. Connaissez vos limites, ne vous surestimez pas...

    Si par contre votre but est de devenir "thérapeute" (j'entend souvent dire : "j'ai envie de soigner les gens"...), sachez que le Reïki ne doit pas être considéré comme une fin en soi, mais comme l'UN des outils dont vous devrez avoir la maîtrise...

    Sachez également qu'en Suisse, pour être officiellement reconnu "Thérapeute", on doit obligatoirement justifier de 300 heures d'études en anatomie et physiologie...


Voici une "marche à suivre" que je conseille vivement pour approcher le Reïki, être initié, et évoluer corectement :

Pour ceux qui ne connaissent pas, en Reïki, il y a 3 degrés (ou 4 selon les écoles). Les "degrés" sont comme les "ceintures" en Judo, Aïkido ou Karaté... On commence comme élève, on passe le premier degré, on "travaille"   ... et on monte !!!

1 - Il faut d'abord commencer par trouver une école de Reïki qui vous convienne.
    La recherche doit IMPÉRATIVEMENT passer par les critères suivants :

    1 - Dans une première démarche, vous devez rencontrer personnellement le "Maître initiateur", et immédiatement vous sentir en confiance avec lui. Il faut que ça "passe" bien dès le premier contact... sinon, allez voir ailleur...

    2 - Il doit vous permettre de venir participer (gratuitement - en tant que "cobaye") à une séance / soirée d'échange de Reïki, afin que vous commenciez par ressentir ce qui "passe"...

    3 - Choisissez de préférence une école qui organise, idéalement une fois par semaine (mais au minimum toutes les deux semaines) un "atelier de Reïki", soirée ou après-midi d'échange de Reïki, séances pendant lesquelles tous les élèves, de tous les niveaux, plus quelques participants invités, "passent" chacun à leur tour sur la "table", et 4 à 6 des participants transmettent "du Reïki", ensemble, à la même personne... Une séance "d'échange" dure environ 20 à 30 minutes, de manière à ce que tous les participants soient "receveur" et "donneur" à leur tour.


2 - Ensuite, il faut participer à un premier séminaire de formation de un ou deux jours,
    pendant lequel vous apprendrez les "bases" minimales indispensables, séminaire qui se terminera par votre "initiation" au "Premier degré" - A cette occasion, il est devenu courant (et personnellement je le préconise) de "donner" le premier symbole (appel de l'énergie)...

    Pendant les premières semaines (21 jours minimum) suivant votre première initiation, vous allez faire de l'autotraitement tous les jours. C'est indispensable. Ensuite, et pendant au minimum 6 mois, mais idéalement pendant un an, il faut impérativement participer une fois par semaine si possible, mais en tout cas le plus souvent possible, à un "atelier de Reïki", soirée d'échange à participation gratuite... car il est important, surtout au début, de recevoir et de donner du Reïki le plus souvent possible.
    Ces "ateliers de Reïki" doivent être contrôlées et surveillées par votre Maître-initiateur qui devra régulièrement vous conseiller, vous corriger, vous apprendre les diverses "techniques" et subtilités...   c'est le "suivi" après initiation...
    Vous allez également utiliser le Reïki autour de vous, pour votre famille, mais aussi pour vos animaux, vos plantes...


3 - Puis nouveau séminaire d'initiation au deuxième degré.
    A ce stade la plus grande partie des symboles sont donnés. Le praticien initié au deuxième degré peut déjà agir efficacement à distance et faire pas mal de choses...


4 - Après à nouveau environ une année de pratique (surtout, ne soyez pas trop prèssé !),
    celui qui se sent prêt (ou que le Maître sent prêt) peut être initié au troisième degré, degré de Maîtrise. A ce stade, le praticien possède TOUS les symboles, à l'exception des symboles servant à initier d'autres personnes.

    Dans certaines écoles, on ne compte que trois niveaux. Les symboles de "Maître initiateur" sont donnés dès le troisième degré.

    Personnellement, je suis partisan de séparer, et de mettre un quatrième degré pour les symboles d'initiation (quatrième degré qui ne devrait être passé au minimum que 6 mois après le troisième, et à condition que le candidat ait vraiment beaucoup pratiqué... cela éviterait beaucoup de dérives, et de "charlatanisme"...), mais par contre je donne le premier symbole dès le premier degré.



    On m'a parfois reproché d'être "dur" envers le Reïki... de le "déprécier"... Ce n'est pas la vérité. Je pense vraiment que le Reïki est quelque chose de bien. Seulement, j'ai vu beaucoup trop de personnes initiées au Reïki (plus de la moitié !) qui n'en sont pas dignes...

    Ce que je reproche, c'est la vénalité des soit-disant "Maîtres" dont le seul but est de faire de l'argent, et dont l'enseignement est totalement inexistant.
    Eux-mêmes ne savent RIEN, n'ont rien appris, n'ont fait aucun effort pour apprendre, et n'ont donc rien à transmettre... Ils ont simplement "acheté" (et toujours dans la précipitation, le plus rapidement possible) les inititiations, dans le simple objectif de pouvoir les "revendre" (le plus cher possible)   Je reproche le manque d'intérêt, le manque de courage pour apprendre que présentent la plupart des gens.

    La grande majorité de ceux qui sont initiés au premier ou même au deuxième degré, ne sont pas vraiment "motivés", ils viennent au Reïki parce qu'une copine leur en a vanté les charmes, et parce que "ça fait bien"... Ça leur permet de "rouler un peu les mécaniques" en se gargarisant de tout ce qu'ils sont censés pouvoir faire avec le Reïki (parfois on a l'impression qu'ils se prennent pour des être supérieurs... de vrais petits magiciens !!!)

    Soyez exigeants. Ne vous contentez pas d'approximation ou de médiocrité. Il faut apprendre, apprendre, toujours apprendre et se perfectionner. Vouloir intervenir dans le domaine de la santé (physique ou mentale) de l'être humain nécessite une implication profonde et une parfaite connaissance du fonctionnement du corps humain dans tous ses aspects, physiques, énergétiques, spirituels... et avoir un minimum de connaissances en anatomie.

    Le Reïki, la transmission de l'énergie, n'est qu'une petite partie d'un long apprentissage.
    Il faut d'abord étudier la structure énergétique du corps humain, étudier les chakras, l'anatomie... Quand on a le premier degré, il faut apprendre toutes les techniques de transmission, en fonction de chaque problème de santé ou de vie, c'est un apprentissage qui n'est jamais terminé...
    Je vois trop de personnes qui ont à peine plus d'une année de pratique, souvent les trois degrés passés à très peu d'intervalle les uns des autres, qui n'ont pratiquement AUCUNE connaissance du corps humain et de la relation thérapeute / patient, et qui s'autoproclament thérapeute, voire font un site internet, se posent en experts et font des déclarations fracassantes...

    Comme d'ailleurs pour beaucoup de thérapies dites "naturelles", il n'y a que très peu de praticiens vraiment compétents et sérieux... Et c'est ce qui nuit le plus à toute la "médecine douce"...




    Les limites et les dérives du Reiki dans nos pays...

    Le REIKI est accessible à tous, mais les résultats obtenus montrent que la "qualité", le niveau de conscience acquis par le transmetteur sont extrêmement importants, surtout en ce qui concerne les initiation.

    Beaucoup trop de gens s'illusionnent eux-mêmes (et trompent les autres) en imaginant que le simple fait "d'acheter" une initiation et de participer de temps à autre à un "échange de Reiki" les dispense de tout travail de développement personnel et leur permet de faire "n'importe quoi" sur le plan de la santé, et en particulier de l'alimentation.

    J'ai beaucoup trop vu, au cours de séances "d'échange de Reiki", des dames ayant déjà un excès de poids de plus de 20 kilos se "gaver" de sucreries entre deux séances, en totale inconscience et sans aucune "prise en charge personnelle"...   Le Reiki est là qui va tout arranger ...

    Beaucoup trop de personnes également, n'ayant strictement AUCUNE connaissance dans les domaines de la santé, de l'anatomie, de l'énergétique, et du corps humain en général, s'autoproclament "thérapeute, praticien de Reiki" et "commercialisent" des soins Reiki tout de suite après leur "initiation" au troisième et parfois même dès le deuxième degré de Reiki, initiations (sans véritable formation) qui sont faites en l'espace d'un week-end, et qui souvent se succèdent en quelques semaines...

    De la même manière, ces mêmes personnes ayant "acheté" les initiations à la "Maîtrise", vont très rapidement commercialiser le Reiki en organisant des "séminaires d'initiation" dans un but uniquement lucratif, en "revendant" des initiations à des prix totalement hors relation avec la qualité de l'enseignement, et surtout du suivi qu'ils sont capables de faire... (il faut bien "amortir" le prix des initiations achetées ... !!!)

    C'est, et je le regrette, la dérive actuelle du Reiki moderne.

    Petite précision (pour ceux que cela intéresse, et pour justifier mes propos précédents) :
      Je suis moi-même "Maître initiateur" (mais je n'aime pas ces termes !), j'ai été "initié" plusieurs fois à tous les niveaux, et à plusieurs "genre" de Reiki, il y a plus de 20 ans...



pour nous joindre
adresse postale et   E-mail
sommaire général
dossiers "informatifs"
Laisser un message sur
le Livre d'or