Atelier Energies et Santé - "Stratégies pour une santé optimale"
Accueil sommaire
général
Entités et
paranormal
Week-end
santé
Interventions
à distance
Coaching santé Formations pour nous
contacter
Livre d'or


Les bienfaits de
l'activité physique

La sédentarité est le mal du siècle, c'est l'un des 4 grands fléaux de notre civilisation... les 3 autres étant
  • l'alimentation dénaturée
  • Les toxiques
  • le stress...
La vie, c'est le mouvement, la sédentarisation sclérose.
Quels que soient votre âge et votre état de santé : bougez, surtout BOUGEZ... quelle que soit l'activité ou le sport que vous pourrez ou choisirez de faire, rappelez-vous :

"Personne n'est en assez bonne santé
pour se permettre d'être sédentaire !"

(Dr Jean-Pierre de Mondenard, médecin du sport)



On commence DOUCEMENT...

Et en premier lieu, la chose la plus importante est de prendre l'habitude de faire de l'exercice physique. Vous vous trouvez au tout début d'un long chemin, alors rappelez-vous : " Qui veut aller loin ménage sa monture !"

Démarrez DOUCEMENT. Et si vous avez un passé particulièrement sédentaire, commencez par marcher. Avant de se lancer dans une activité physique plus exigeante, on commence par apprendre à marcher... marcher en conscience.



Quelles sont les principales activités conseillées :

- La marche... c'est par là qu'on commence !! selon votre état de santé, au début, tranquile, on marche doucement, mais minimum 1/2 heure par jour, et on "accélère" peu à peu. Ensuite on passe à la marche soutenue et "consciente" —> puis mixte marche / jogging

- La course, le jogging, puis le semi-marathon ? ...

- Nordic Walking

- Randonnée en forêt, moyenne montagne, montagne...

- Escalade et "Vie-ferrate"

- Le vélo : pistes cyclables faciles, puis cyclotourisme, et VTT

- Natation —> sauf si vous pratiquez à haut niveau (compétition, minimum 2 kms soutenu par jour), la natation ne crée pas de masse musculaire... si vous vous contentez de "barboter", ça ne servira pas à grand chose... qu'a assouplir les articulations

- Les "activités énergétiques" et les "sports de combat" :
  • la "gymnastique"
  • toutes les formes de yoga
  • aikido
  • qui gong
  • kung fu
  • Tai Ji Quan
  • Self défense
  • danses (de salon, folkloriques, etc...)
Et quel que soit le niveau atteint, toujours penser à pratiquer :
  • les parcours santé (piste vita)
  • le Fitness, musculation de force en salle, c'est indispensable et complémentaire à toute activité physique.
  • le Stretching


MAIS, quelque soit l'acitivité physique (le sport) que vous pratiquerez, il est une règle incontournable, essentielle :
Ne jamais "se mettre dans le ROUGE", c'est-à-dire, ne jamais dépasser ses possibilités.

Vous vous en rendrez compte en étant à l'écoute de votre corps : Votre rythme cardiaque, et votre respiration doivent rester "agréables", si vous éprouvez de la peine, si le coeur "tape" trop fort, si vous avez l'impression d'avoir de la peine à respirer : STOP... on se calme... en montagne, j'appelais cela le rythme "d'infatiguabilité"... quelle que soit la charge, quelle que soit la pente, on a l'impression de pouvoir marcher des heures, des jours, sans être fatigué...Le rythme cardiaque ne change pas, la respiration reste régulière...



La marche "consciente" :

Pratiquer le jogging, la marche rapide, ou marche normale, selon son âge et état de santé, mais “en pleine conscience”, a bien des avantages :

Cela permet de garder la santé, la ligne mais a aussi un effet bénéfique sur le psychisme, grâce à la méditation et la relaxation.
En courant, on peut atteindre un état méditatif : c'est ce qu'on appelle le "mindfuI running" en anglais (soit course en pleine conscience).
La plupart des coureurs écoutent de la musique. C'est vrai, le tempo aide à garder le rythme et motive.

Mais les écouteurs sur les oreilles, ils passent à côté d'une multitude de choses le long de leur parcours. Si on se concentre sur les bruits de la nature - à condition de ne pas trotter dans la cohue des rues - on entendra le chant des oiseaux, le murmure d'une rivière, le bruissement des feuilles dans le vent... C'est ainsi que la pleine conscience commence !

Des exercices pratiques :

Le "mindful running" compte de plus en plus d'adeptes : l’objectif n'est pas la performance, mais de se détendre et de s'aérer la tête. L'entraînement améliore la forme physique et mentale, diminue le stress et rendrait aussi plus heureux.
En course en pleine conscience, les exercices se combinent avant, pendant et après la séance de jogging, et invitent à porter son attention sur son corps et autour de soi, dans I'instant présent..

Voici comment s'y mettre :
  • Il faut courir lentement (ou marche “rapide”, ou même marche normale, selon âge et état de santé) mais de manière relâchée, car le corps doit avant tout trouver son propre rythme. Oubliez complètement I'idée de performance.

  • Prendre conscience de sa respiration, c'est-à-dire des inspirations et des expirations, ainsi que du rythme cardiaque, et se concentrer dessus. Cet exercice a des vertus méditatives qui détendent.

  • Les pieds ont aussi leur importance. Pensez à ce que vous ressentez quand vous les posez sur le sol. L'objectif est de courir avec légèreté.

  • Prendre conscience de I'environnement. Quels sons entendez-vous ? Y a-t-il des fleurs en train d’éclore ? Qui et quels animaux croisent votre chemin ? Il suffit d'ouvrir ses yeux et ses oreilles pour glaner plein de petits bonheurs.

  • Porter son attention sur ses sensations. Ressentez-vous une gêne ou une tension dans un muscle ? N'ignorez pas les signes que vous envoie votre corps, soyez à l’écoute et respectez-les. Ralentissez ou arrêtez-vous au besoin.

  • Après la séance, prenez un instant pour constater comment se sent votre corps. Comment vont vos épaules, votre dos, vos bras, vos jambes et vos pieds ? Dans I'idéal, ils seront plus détendus.
Pensées positives

Mais la course en pleine conscience ne fonctionne que lorsque vous vous interdisez les pensées négatives.
Pas question de ressasser en courant: "Je suis trop lent(e)", "C'est bientôt fini?", ”je n'ai pas envie aujourd'hui" - ou de transporter avec vous votre stress professionnel ou familial. Ces réflexions ne vous apportent rien.
Au contraire, il faut tenter de cultiver un esprit positif et se concentrer sur ce que vous appréciez : “Je me sens bien, aujourd'hui", "J'ai de l'énergie dans les jambes" ou "L'air est frais, le calme et le paysage sont agréables, il y a de jolies fleurs, le chant des oiseaux est très agréable....".
Vos efforts n’ont pas pour objectif de battre un record de vitesse ou de distance. Ce serait totalement contre productif !
Après votre séance, vous devrez vous sentir plus heureux, plus en forme et plus serein. L'association de la méditation, de la relaxation et du jogging ou de la marche “en pleine conscience” est très efficace pour lutter contre la dépression, et peut même l’atténuer.

La course à pied

Du point de vue efficacité et faisabilité, il n'y a aucune autre activité sportive qui puisse concurrencer la course à pied. On peut courir partout et tout le temps, en forêt ou en ville. Il suffit de lacer ses chaussures et départ. Le nombre de participants toujours croissant aux manifestations de course reflète la nouvelle image de la course à pied : Courir n'est pas seulement sain, mais c'est aussi devenu chic.

http://www.courseapied.net/forum/msg/7476.htm

Parmi tous les sports, la course à pied est la forme la plus naturelle d'un exercice aérobique. Tout le monde peut pratiquer la course à pied, n'importe où, par tous les temps, avec un minimum de matériel et un investissement financier modeste.
Tout ce dont vous avez besoin, c'est d'une bonne paire de chaussures, d'une tenue confortable et de volonté pour franchir la porte et vous lancer.

Comme dit le slogan : "Just do it !" Si vous pratiquez déjà un autre sport, la course à pied est un bon moyen pour améliorer votre niveau d'endurance ou de résistance, ce qui vous sera profitable dans toutes vos activités.

Lorsque vous courez, vous éprouvez une sensation de liberté absolue car vous ne dépendez que de vous-même. C'est votre seule volonté qui vous fait courir et les bienfaits que vous en tirez sont la moisson de vos efforts. La course à pied va augmenter votre confiance en vous et améliorera la connaissance que vous avez de votre corps. Vous vous surprendrez en découvrant vos capacités et vos réserves, en réalisant plus que ce qui vous semblait possible. Lorsque vous courez, tous vos sens sont en éveil et vous êtes véritablement à l'écoute de votre corps. La course à pied va vous donner du temps pour vous. Même lorsque vous courez en compagnie d'autres personnes, vous demeurez en fait assez isolé. Vous devenez plus attentif, plus conscient du monde qui vous entoure et plus en harmonie avec celui-ci, quelle que soit la météo ou l'heure du jour. La course à pied vous donne une réelle dimension, du temps pour penser et réfléchir, pour rêvasser et vous incite à une forme de méditation active.
Certaines personnes peuvent commencer à courir pour des raisons médicales, mais ils persistent et deviennent de véritables coureurs à pied pour leur bien être.

La course à pied est la voie royale vers la connaissance de soi et la confiance en soi.
L'indépendance et l'autonomie sont les caractéristiques les plus marquantes du coureur à pied. Il découvre la dure réalité de ses limites physiques et mentales lorsqu'il court. Il apprend que l'engagement personnel, le sacrifice et la détermination sont les seules voies de progrès.


Une bonne paire de chaussures est l'élément principal de l'équipement d'un coureur à pied. Vous avez besoin de chaussures de course à pied qui vous iront bien et qui soient avant tout confortables.

Ce ne sont pas forcément les modèles derniers cris ni les plus chers qui vous conviendront le mieux. Pour le meilleur conseil, préférez les magasins spécialisés en course à pied plutôt que les grands magasins d'articles de sport généralistes. Si vous ne connaissez pas de magasin spécialisé dans votre région, demandez des adresses à d'autres coureurs. Rendez-vous donc chez ce spécialiste dans l'après-midi ou en fin de journée car vos pieds auront légèrement gonflé. Evitez si possible la cohue des samedis, le vendeur sera ainsi plus disponible.

Dans ce genre de boutique, on cherche généralement à vous vendre la paire de chaussures qui VOUS convient le mieux. Faites confiance au vendeur qui vous guidera sur le niveau d'amorti dont vous avez besoin en fonction de votre poids mais surtout, faites confiance à vos sensations. Ne vous préoccupez ni de la forme, ni de la couleur, ni de la marque. On ne peut pas objectivement affirmer qu'une marque est meilleure qu'une autre ou que tel modèle est supérieur à tel autre.

Chaque chaussure, comme chaque coureur est différent, l'essentiel est de trouver chaussure à son pied ! Il existe souvent des modèles spéciaux pour les femmes car la morphologie de leurs pieds est différente de celles des hommes. Prenez votre temps pour choisir le modèle qui vous convient et ne l'achetez que lorsque vous vous trouvez vraiment à l'aise. Au moindre signe de gène, écartez le modèle de votre choix.
Choisissez avec soin vos chaussettes de course à pied. Préférez des chaussettes spéciales à des modèles bon marché. Commencez par en acheter une paire et essayez-les. Si elles vous conviennent, vous pourrez renouveler votre achat pour éviter d'incessantes lessives ! Sinon, refaites un essai avec un autre modèle. Il existe maintenant bon nombre de modèles confortables et permettant de bien évacuer la transpiration. N'oubliez bas que la chaussette est un élément protecteur important de votre pied. Elle limite les frottements entre le pied et la chaussure, elle absorbe la transpiration et tient chaud en hiver.

Prenez soin de vos pieds.

Les ongles doivent être coupés régulièrement, pas trop court, et si possible au carré pour éviter les ongles incarnés. La peau de vos pieds doit ressembler à celle des bébés. Sans vous ruiner, pensez à l'entretenir régulièrement. Il existe maintenant des traitements efficaces contre des peaux trop sèches ou au contraire pour lutter contre la transpiration.
Consultez un podologue ou un dermatologue en cas de cors, de surépaisseurs, de verrues plantaires ou de mycoses. Comme un cycliste entretient son vélo, un coureur à pied entretient ses pieds !



La force musculaire occupe la première place de la liste des priorités des "activités alternatives".

La composante force est - comme dans la plupart des activités sportives d'endurance - souvent sous-estimée. En course à pied, on sollicite avant tout la musculature des pieds et des jambes et naturellement le système cardio-vasculaire; pour le reste le coureur doit se procurer sa force musculaire ailleurs. La musculature du tronc est souvent négligée de manière répréhensible; celle-ci n'est pas seulement souhaitable du point de vue préventif, mais permet aussi à un coureur d'être rapide. La stabilité gagnée par la force favorise une technique propre, améliore donc l'économie et augmente la capacité de performance.

En sport pour tous, un programme de renforcement effectué régulièrement - soit dans un centre de fitness ou à la maison avec son propre poids du corps - est de toute urgence.

Lorsqu'un débutant effectue régulièrement un entraînement de course et sollicite son système cardiovasculaire, il devrait en parallèle habituer son appareil musculaire, ligamentaire, tendineux au nouvel effort en effectuant par exemple un entraînement de force régulier, ou en s'adonnant à d'autres activités sportives, qui sollicitent d'autres muscles.

L'entraînement de la mobilité fait également partie de la base d'un sportif d'endurance. Le stretching peut donc être décrit comme soin corporel et musculaire.
Le stretching devrait faire partie du rituel fixe comme se brosser les dents ou se laver les cheveux.

Les "sportifs assidus" justement devraient penser qu'ils font du sport et que c'est bon pour la santé; mais la plupart des activités sportives représentent une charge relativement unilatérale et notre équilibre corporel et musculaire peut être perturbé, si des mesures complémentaires comme justement le stretching - ne sont pas entreprises.
Le stretching peut se faire avant ou après un entraînement mais également sous forme d'unité séparée.

Le Nordic Walking

Eté comme hiver, quelque soit la nature du chemin emprunté, le NORDIC WALKING est un sport accessible à tous, alliant aventure pédestre et optimisation de la condition physique.

La marche et le jogging sollicitent surtout les membres inférieurs, la Marche Nordique grâce à l'utilisation des bâtons - "les Nordic Sticks" - permet de "récupérer" le haut du corps (on redevient un "quadripède" ¨) et l'activation des chaînes musculaires et articulaires de l'ensemble du corps.

Ainsi le travail des bras, des pectoraux, des épaules, du cou et des muscles fessiers, complètent avantageusement un exercice physique qui se veut efficace et très ludique.

La rapide acceptation du Nordic Walking par les experts de la santé et les multiples possibilités d'utilisation ont rapidement fait qu'en plus des sportifs blessés, des personnes souffrant de surcharge pondérale ou des gens plus âgés qui prenaient plaisir à cette activité sportive douce, des groupes ciblés ont montré un enthousiasme croissant.

On a très vite compris que le Nordic Walking n'était pas seulement doux et ménageant, mais aussi exigeant et renforçant, qu'il s'agissait en fait d'une activité sportive à part entière et précieuse. C'est pourquoi toujours plus de sportifs d'endurance actifs s'approchent du Nordic Walking. Le Nordic Walking complète justement très bien le sport de course. Une séance d'entraînement ciblée de Nordic Walking apporte bien plus aux coureurs assidus qu'un entraînement de course supplémentaire.

En Nordic Walking outre la capacité d'endurance, la musculature complète du squelette est mise à contribution et les ligaments, les tendons et les articulations sont globalement renforcés. Le risque de blessure est pratiquement nul, ce qui est un grand avantage.

Le Nordic Walking...
  • renforce la musculature des jambes, des bras et du haut du corps.
  • renforce la musculature du dos et de la nuque.
  • améliore l'endurance aérobie et optimalise le métabolisme de manière idéale.
  • renforce le système immunitaire, économise l'activité cardiaque.
  • ne charge que modérément les articulations des pieds, des genoux, des hanches et du dos et passe pour l'activité sportive parfaite qui ménage et sert de prévention de la santé.
  • favorise les facteurs de condition endurance, force, mobilité.
  • favorise la coordination et la capacité du rythme.
  • peut être pratiqué facilement et sans problème en groupe.
  • convient également très bien comme forme d'entraînement plus intensive.
  • occasionne peu de courbatures (tout au plus après de longues descentes).
  • ne nécessite que peu de temps de régénération.
  • brûle beaucoup plus de calories que la marche habituelle.
  • peut être pratiqué à tout âge.
  • apprentissage facile pour tous (aucun passé sportif n'est nécessaire).
  • peut être pratiqué pratiquement partout et dans la plupart des cas à partir de la maison.
  • les bâtons permettent une multitude d'exercices d'étirement et de renforcement efficaces.
  • les bâtons donnent une sécurité sur terrain glissant, même en hiver et sous la pluie.
  • enregistre d'excellents résultats pour perdre du poids de manière contrôlée et à long terme.
  • convient spécialement en période de réhabilitation et comme alternative d'entraînement pour les sportifs de performance.
  • offre tous les avantages pour la santé d'une activité sportive douce.

Le Nordic Walking a déjà rencontré une forte approbation parmi les médecins. Le fait que même les caisses maladie soutiennent les cours de Nordic Walking, constitue une preuve suffisante de ses avantages médicaux.
  • Augmente la fréquence cardiaque de 10-20 pulsations/minute par rapport au Walking normal
  • Presque 90% de tous les muscles du corps humain sont en action
  • Détend les tensions musculaires au niveau de la nuque et des omoplates
  • Augmente sensiblement la mobilité latérale de la nuque et de la colonne vertébrale
  • Ménage les articulations et les genoux, favorise la création de liquide des articulations
  • Brûle plus de 400 calories/heure (seulement 280 calories/heure en Walking normal)
  • L'utilisation de bâtons augmente la sécurité sur terrain gelé et glissant.

Le Nordic Walking sollicite 600 muscles, donc presque 90% de la musculature du corps. Les muscles sont également appelés "fours à combustion", car ils utilisent plus d'énergie, ce qui ne stimule pas seulement le métabolisme, mais renforce également les tissus conjonctifs et favorise la combustion des graisses. Bouger et pratiquer régulièrement du sport permet de ralentir le processus de dégradation du corps.


Le bon équipement

Le véritable Nordic Walking exige, comme bien d'autres activités sportives, un équipement correct (habillement, chaussures et bâtons). Pour pratiquer ce sport avec une technique efficace et correcte, il faut des bâtons adéquats et conformes.

La bonne longueur de bâtons
La longueur idéale des bâtons dépend de la condition, de la longueur des bras et des jambes, du tempo des foulées, de l'intensité et du terrain. Il n'existe pas une seule longueur de bâtons, sensation et bien-être sont déterminants. Règle de base: pour définir la longueur optimale des bâtons, il faut multiplier votre taille par 0,68. On peut trouver des bâtons tous les 5 cm ; la tendance veut qu'on arrondisse toujours à la mesure inférieure : Flexion du bras à 90 , en tenant le bâton par la poignée en position verticale.

La marche nordique ne nécessite qu'un investissement très modeste comparativement à d'autres sports.
  • Une paire de "Nordic Sticks" ou bâtons, choisis en fonction de la taille du marcheur.
  • Une paire de chaussure assurant un bon confort et une bonne tenu de la voûte plantaire.
  • Un pantalon léger en toile ou collant de course
  • Un polo ou une chemisette légère
  • Un petit sac à dos pour transporter une bouteille d'eau, barres énergétique, et un coupe-vent en cas de pluie et pour se couvrir à la fin du parcours et un couvre-chef ou casquette.
  • En hiver, une paire de gants et un polaire ou blouson sont nécessaires



Les bienfaits du vélo-loisirs


Le vélo constitue, avec la marche, la natation et la danse, une excellente forme d'exercice physique d'endurance.
Dans nos sociétés, où le niveau d'activité physique a diminué de façon importante, le cyclisme constitue un moyen simple et facilement accessible de maintenir la forme physique et obtenir des effets bénéfiques pour notre santé.

Les bienfaits de cette activité physique s'exercent en effet sur l'ensemble de l'organisme, mais plus particulièrement sur le coeur, les poumons, les muscles et les os, et sans les heurts pour les articulations que produit par exemple la course à pied.

L'inactivité raidit et fragilise tendons, ligaments, os et articulations. Lors de la pratique d'une activité physique régulière, la solidité des os est augmentée, car pendant le mouvement, les muscles tirent sur les os ce qui stimule la formation osseuse ! De surcroît, muscles et ligaments deviennent plus souples et plus puissants. Sur un terrain régulier, le vélo fait travailler les articulations des membres inférieurs (hanches, genoux, chevilles) sans avoir à supporter le poids du corps. Donc, sans heurts ni dégâts, comme relevé précédemment.

Pratiqué de manière régulière, le vélo est un moyen de prévention efficace des maladies cardiovasculaires, qui sont actuellement une des causes principales de décès. Grâce à l'entraînement, le coeur se muscle, travaille mieux et distribue plus de sang et d'oxygène aux muscles et aux organes. Sa fréquence de battement devient alors plus basse au repos. Il travaille plus longtemps sans défaillance et récupère plus vite après l'effort.

L'exercice physique est un bon moyen de brûler les calories. En pédalant tranquillement sur un vélo, un adulte brûle 4 à 5 calories par minute, soit 3 à 4 fois plus qu'au repos. Ainsi, même à un rythme tranquille et sur un court trajet, la pratique du vélo constitue un exercice physique non négligeable.

C'est une activité pour tous les âges.

Les adultes actifs ne sont pas les seuls bénéficiaires : la pratique régulière du vélo favorise le développement harmonieux de l'enfant et de l'adolescent, tant au plan physique que psychologique. Quant aux seniors "qui bougent", ils restent plus longtemps autonomes. Les fonctions neurologiques (équilibre, adresse, vigilance) sont maintenues plus longtemps à leur maximum, et la perte de force musculaire est retardée. Si l'activité physique n'empêche pas la survenue de maladies, elle permet d'éviter le raidissement et les limitations articulaires que l'on constate vers la cinquantaine chez la plupart des individus.

Le déclin fonctionnel du corps qui se produit entre 30 et 70 ans est relié en partie à un style de vie sédentaire et non uniquement au processus de vieillissement lui-même.

Si vous n'avez pas pratiqué d'activité physique depuis de nombreuses années un bilan médical s'impose avant de commencer votre entraînement. Lors de la première sortie, optez pour un terrain plat. Ne roulez pas trop vite, ni trop longtemps. N'oubliez pas de vous échauffer et de démarrer doucement. L'effort fait transpirer et donc déshydrate. Si votre effort est prolongé, pensez à boire régulièrement. Et enfin, pour faciliter la récupération, quelques exercices d'étirement seront fort appréciés par votre organisme.

Pour que la pratique du vélo-loisir soit du vélo-plaisir, le bon rythme à suivre est le vôtre.



Le VTT - (Vélo Tout Terrain)

A la différence du vélo classique, le VTT est un sport qui permet la pratique du vélo hors des routes et des chemins goudronnés. Comme son nom l’indique, le VTT (véhicule tout terrain) permet de parcourir tous les types de terrain (terrains accidentés, forêt, pente, montage et obstacles…), et hors de la pollution automobile...

En loisir ou en compétition, il se distingue par son intensité et par sa technicité.

Le VTT est un sport qui requiert beaucoup d’énergie et qui apporte de grands bienfaits, tant sur le plan physique que mental ou physiologique. Le principal atout du VTT est qu'il fait travailler en même temps le coeur et les muscles de tout le corps : abdominaux, pectoraux, bras, dos, fessiers et surtout les jambes, ce sport rend les muscles plus toniques et plus fermes.

Le VTT développe à la fois l'adresse et l'équilibre. Mais il est aussi un excellent moyen de faire la chasse à la cellulite et à la graisse : en effet, le mouvement de flexion-extension de la jambe relance la circulation, fait travailler vos muscles profonds et améliore donc significativement la circulation sanguine, ce qui vous fait perdre la cellulite et la graisse que vous n’aimez pas !
Et pas besoin d’être à fond pour commencer à perdre des kilos, l’essentiel est de tenir sur la durée et de le pratiquer régulièrement.

La pratique du VTT est une discipline complète qui :
  • travaille le cardio et la respiration
  • booste la circulation sanguines et notamment celle des membres inférieures (lutter contre la peau d’orange, la cellulite et les jambes lourdes)
  • facilite le renforcement musculaire et osseux
  • diminue le stress et de favorise la prise de décision

Mais bien que le VTT présente des nombreux bienfaits, comme tout sport, il présente quelques inconvénients.

La pratique du VTT est déconseillée aux personnes souffrant de problèmes du genou, d’arthrose, de sciatique, de lumbago ou de troubles cardiaques et respiratoires.
Par ailleurs, faire du VTT expose à quelques risques et accidents. Les collisions avec un obstacle, les problèmes mécaniques, les pertes de contrôle ou encore les sauts mal réceptionnés peuvent mener à des blessures plus ou moins bénignes des membres supérieurs comme des membres inférieurs.

Il faut donc être préparé aux chutes et surtout ne pas négliger les protections.


Aïkido, la voie de l'énergie unifiée.
    "La voie où la vibration de l'être fait écho à la vibration subtile du ki de l'univers"
    "Multifacette, ne connaissant aucune limite, l'Aïkido s'ouvre sur le monde, se manifeste dans le corps et l'âme de chacun."

      Ueshiba Morihei, fondateur de l'Aïkido
L'aïkido fait partie de ce que l'on appelle en japonais un budo et que l'on traduit en français par art martial, ou voie martiale.
Ce n'est pas un sport, pas plus qu'un art de techniques de domination.

L'aïkido est la quête d'une relation harmonieuse entre le corps, le cœur-esprit et le Ki (énergie vitale).

C'est un enchaînement de mouvements fluides et continus, dans lesquels toute la rigueur et le réalisme du combat sont présents. C'est avec détermination et précision que le partenaire, lors de l'entraînement, porte son attaque. Lorsque l'attaquant veut porter un coup, la personne qui exécute la technique lui laisse penser que son coup est possible. Elle laisse son propre Ki remonter jusqu'à ses mains afin de guider l'attaquant. Avec son hara, elle l'aspire et, dans le mouvement, lui permet de réaliser que son attaque est vaine. Elle le guide jusqu'à une place (par une projection ou une immobilisation) où il n'y a plus de danger, ni pour elle, ni pour lui.

En aïkido, les techniques qui agissent sur une partie spécifique du corps sont nécessairement liées à l'ensemble du corps. Cela semble influer sur la capacité du corps à se maintenir en bonne santé.

L'aïkido apporte à tous des éléments très utiles : des rapports sans vainqueur ni vaincu, des attitudes mieux adaptées face à la peur, la découverte d'un centre stable, émotionnel et énergétique. Il permet de cultiver la confiance et l'estime de soi, la lucidité et l'intuition.
L'individu fait au travers de cette pratique l'expérience de l'expression de son potentiel d'agressivité dans un espace ritualisé. Il apprend progressivement à l'orienter et à la rendre profitable pour lui et pour autrui. L'agressivité est un vecteur magnifique d'énergie et de créativité lorsque son flux est harmonieux et bien orienté.
Contrairement aux idées reçues concernant les arts martiaux, de nombreuses femmes pratiquent cette discipline. Elle est ouverte aussi aux enfants, pour lesquels elle présente un élément structurant et une source d'équilibre dans la construction de leur personnalité.

Dans son application purement pratique, l'Aïkido est, au niveau d'expert, une méthode efficace d'autodéfense, qui peut être utilisée contre toutes les formes d'attaques. Mais, même dans le contexte réel d'une agression, l'Aïkidoka, toujours fidèle à la loi de la non-violence qui gouverne son art, laisse l'agresseur faire le premier geste et par la technique qu'il applique pour se défendre il ne fait aucun mal irréparable à son agresseur.
On ne recherche pas la destruction de celui-ci, mais seulement la neutralisation de son acte agressif ; l'agresseur est ramené à la raison, l'inutilité de son action lui étant démontrée... Mais la non-violence ne signifie pas passivité. Obtenir la victoire par la paix ne signifie pas se soumettre à l'attaque, mais l'intégrer.
En Aïkido, tel que l'a conçu son fondateur, il n'y a pas de compétition sportive, ce qui évite toute notion de rivalité et de victoire artificielle. Dans la pratique de l'Aïkido sur le tatami, il n'y a pas d'adversaire, mais seulement un partenaire, un être humain en dehors de tout sectarisme, ségrégation ou classification sociale. Le seul adversaire à vaincre est celui qui existe en soi-même.

L'Aïkido, l'un des plus subtils et sophistiqués des arts martiaux, éminemment non violent, profondément moral et humanitaire est une voie pour la réalisation de l'harmonie corps-esprit, pour atteindre une plus grande disponibilité avec double aspect technique et énergétique.

l'Aïkido est une manière de concevoir la vie, de l'aimer et de la respecter.     http://www.aikikai.ch


               



Retour vers :

sommaire général



Quelques pages importantes

pour nous joindre
adresse postale et   E-mail
présentation Interventions
à distance
Coaching
santé
Entites et
paranormal